Renaud Lavillenie.
Renaud Lavillenie. | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Renaud Lavillenie et Armand Duplantis remportent ex-aequo l'Ultimate Garden Clash 

Publié le , modifié le

Opposé à Armand Duplantis et Sam Kendricks dans un concours de saut à la perche un peu spécial puisque disputé chacun dans son jardin, Renaud Lavillenie a remporté dimanche, ex-aequo avec le Suédois, l”’Ultimate Garden Clash”. Les deux perchistes ont réussi 36 sauts à une hauteur fixe de 5 mètres dans les 30 minutes imparties.

Même dans leur jardin, Mondo Duplantis et Renaud Lavillenie ne lâchent rien. Dimanche, le jeune Suédois et le vétéran français se sont partagés la victoire lors de l’”Ultimate Garden Clash”, un concours de saut à la perche disputé dans leur jardin en compagnie de l’Américain Sam Kendricks

Pour créer une compétition adaptée à la difficulté de monter les barres, les trois athlètes avaient décidé ensemble de fixer non pas un objectif de hauteur mais de nombre : la victoire était attribuée à celui qui réalisait le plus grand nombre d’essais à une barre fixe de 5 mètres de hauteur. Divisée en deux périodes de quinze minutes, la compétition a obligé les trois légendes de la perche à enchaîner les sauts à un rythme soutenu sans jamais faire vaciller la barre.

Au coude à coude jusqu'à la fin

Devant plus de 10 000 téléspectateurs sur les réseaux sociaux, Armand Duplantis, chez ses parents en Louisiane, et Renaud Lavillenie, en tenue et dossard dans son jardin à Clermont-Ferrand, ont tous les deux réussi 36 sauts dans le temps imparti. Plus loin avec 26 essais, Sam Kendricks a terminé troisième dans sa ferme du Mississipi. En tête après la première manche avec 18 essais réussis, le Suédois devançait alors d’un essai le Français (17 sur 18 tentatives), pendant que Kendricks terminait avec un parfait 13 sur 13 avec des essais plus espacés. 

Sur un rythme effréné mais dans une ambiance détendue, le Suédois - actuel recordman du monde avec un saut à 6,18 mètres - a bataillé toute la deuxième manche avec le Français, champion olympique en 2012, sans finalement pouvoir se départager. Le Français, à l’initiative du projet, s’est montré très satisfait du rendu à la fin de la compétition. "Je suis vraiment très content d’avoir pu faire cette compétition. Paradoxalement, j’ai retrouvé les sensations de préparation d’un championnat. Face à Sam et Mondo, personne n’a envie de perdre ! L’objectif c’était un saut par minute et il a fallu en faire plus. C’était très intense. C’est un effort mixte entre technique et la discipline de longue distance. Je ne ferais pas ça tous les week-end mais je suis content de l’avoir fait avec Sam et Mondo !"

Ce format très soutenu peut-il avoir un avenir dans un concours officiel de saut à la perche ? "C’est sympa mais ce que je veux c’est sauter haut !", explique Duplantis, soutenu par Sam Kendricks : "Ce genre d’événement est sympa mais ce n’est pas adapté aux stades." A priori, ce genre de compétition devrait donc être circonscrit au jardin, mais on pourrait bien voir un nouvel affrontement entre les trois pour désigner un unique vainqueur, comme le conclut Lavillenie : "Je te dois une revanche Mondo !"