Agence mondiale antidopage
Trois des membres de la Commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage | FABRICE COFFRINI / AFP

L'Australie pour la suspension de la Russie aux JO 2016

Publié le , modifié le

Les autorités sportives australiennes ont déclaré mardi souhaiter l'éviction des athlètes russes des jeux Olympiques 2016 à Rio en raison du scandale de dopage révélé lundi.

"Si la Russie n'est pas à Rio, je pense que cela améliorera la réputation de l'athlétisme parce que le public saura que tous les athlètes en compétition sont propres et participent dans le véritable esprit des jeux Olympiques", a lancé devant la presse à Sydney la chef de mission du Comité olympique australien pour les JO-2016, Kitty Chiller. "Nous soutiendrions fortement une décision interdisant aux athlètes russes de participer à Rio si leur fédération ne respecte pas le code de l'AMA", l'Agence mondiale antidopage qui a révélé lundi un "dopage organisé" dans le sport russe et s'est prononcée pour la mise au ban des sportifs russes.

Le président de la Fédération australienne d'athlétisme Phil Jones a lui estimé que des agissements "tels que ceux avancés dans ce rapport (de l'AMA) ne devaient pas être autorisés à continuer". Dans la foulée, il demande à la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) de reconsidérer l'attribution à la Fédération russe des championnats du monde juniors à Kazan et de la Coupe du monde de marche par équipe programmés en 2016 à Tcheboksary. Dans un rapport de plus de 300 pages rendu lundi, l'AMA estime que la Russie doit être suspendue de toute compétition en athlétisme, dont les JO-2016 à Rio de Janeiro (Brésil), en raison de cas de dopage qui n'auraient "pas pu exister" sans l'assentiment du gouvernement. Le rapport précise que le "dopage organisé" concerne d'autres pays et d'autres sports.

AFP