Pierre-Ambroise Bosse
Le Français Pierre-Ambroise Bosse. | Jewel Samad / AFP

L'agresseur de Pierre-Ambroise Bosse porte plainte à son tour

Publié le , modifié le

L’affaire « PAB » n’est peut-être pas terminée. Près d’un mois après l’agression du champion du monde de 800 mètres, une plainte a été déposée… par l’agresseur présumé de l’athlète. Son avocat s’est confié au journal Sud Ouest.

« Il faut que Pierre-Ambroise Bosse dise toute la vérité », assène Me Arnaud Dupin, avocat de l’agresseur de « PAB », dans l’édition du jour du journal Sud Ouest. Il y a presque un mois, le champion du monde du 800m se faisait agresser à la sortie du casino de Gujan-Mestras, en Gironde. Dans VSD, l’athlète français évoque « un passage à tabac injuste ». L’affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux, et les photos du visage tuméfié de Bosse, qui s’est vu prescrire 18 jours d’incapacité de travail, suscitent l’indignation.

L’enquête identifie un homme de 24 ans, un ancien rugbyman, comme étant l’agresseur de l’athlète. Il est mis en examen pour violences volontaires. L’avocat de la défense est Me Arnaud Dupin. Ce dernier a tenu à rectifier la version des faits avancée par Pierre-Ambroise Bosse dans les médias : « Mon client reconnaît lui avoir asséné un coup de poing, mais il ne lui a jamais donné de gifle par la vitre de la voiture (…) Il y a eu méprise lorsque Pierre-Ambroise Bosse est sorti furieux de sa voiture et a jeté violemment une canette de bière en direction de mon client qui s’est protégé avec ses bras et a été blessé au niveau d’un biceps ». L’avocat continue, en assurant avoir « produit un certificat médical et déposé une plainte à l’encontre du champion pour violences volontaires avec arme par destination ».

"Il a menti"

Me Arnaud Dupin a ensuite déploré « l’instrumentalisation des médias », et assure que le champion du monde français, qui avait dû mettre un terme à sa saison, « a menti » : « Il n’a jamais dit qu’il avait lancé une canette et était venu au contact. Mon client n’a jamais reconnu Bosse et a voulu s’excuser auprès de lui, lors de la confrontation. Ce que le champion a refusé ».

Pierre-Ambroise Bosse, qui a reconnu il y a quelques jours vouloir partir s’entraîner à l’étranger pour avoir un peu de tranquillité, pourrait être contraint de rester en métropole, le temps que cette affaire se termine.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou