La sélection tricolore rate le podium

Publié le , modifié le

La Russie a survolé, avec un total de 379,5 points, la deuxième édition des Championnats d'Europe par équipes d'athlétisme, dimanche à Bergen, loin devant la Grande-Bretagne (317 pts) et l'Allemagne (304,5). Comme en 2009, la France s'est classée quatrième. La Grèce, la Norvège et la Finlande ont été rétrogradées en première division.

Champion olympique du 800 m en 2004, Yuriy Borzakovskiy a payé de sa personne pour assurer le succès de son pays. Effectuant sa rentrée en plein air, il a signé un des 13 succès russes sur les 40 épreuves au programme des deux jours. Victorieuses en Coupe d'Europe de 1997 à 2008, les tsarines ont évidemment apporté leur pierre à l'édifice, notamment Tatyana Dektaereva qui a nettement amélioré son record sur 100 m haies, en 12 sec 68, meilleur chrono sur le Vieux Continent cette saison. Néanmoins, en raison du vent qui a continué dimanche à tournoyer dans le stade de Fana et maintenu la température à 16 degrés malgré le soleil, aucune performance de très haut niveau n'a été enregistrée.

Le perchiste français Renaud Lavillenie, qui avait effacé une barre à 6,01 m un an plus tôt à Leiria, s'est contenté de 5,70 m quelque 2500 km plus au nord. "Le vent soufflait dans tous les sens. L'important était de gagner", a résumé le médaillé de bronze des Mondiaux de Berlin. Le concours a aussi été interrompu une dizaine de minutes pour secourir Matti Mononen qui s'est fait mal en retombant au bord de la fosse. Le Finlandais souffre de contusions à la jambe gauche et d'une côte fracturée. Des favoris ont aussi été battus. Au triple saut, l'Ukrainien Viktor Kuznyetsov s'est ainsi imposé, avec 17,26 m, devant le champion du monde britannique Phillips Idowu et le Français Teddy Tamgho, auteur pourtant d'un bond à 17,98 m il y a huit jours à New York. A la longueur dames, la Russe Olga Kucherenko (7,13 m en mai) s'est inclinée face à la jeune Française Eloyse Lesueur (6,78 m contre 6,67 m).

Plus surprenant encore, l'Allemand Matthias De Zordo a fait mieux (83,80 m) au javelot que le Norvégien Andreas Thorkildsen (82,98 m), champion olympique, du monde et d'Europe. "J'ai battu les trois à la fois", a souligné avec malice le jeune homme à la casquette. Bergen a aussi rappelé les faiblesses endémiques de l'Europe, en demi-fond évidemment mais aussi sur 200 m. Vainqueur du demi-tour de piste en 20 sec 55, le Français Martial Mbandjock pense pouvoir décrocher l'or de Barcelone sur la distance.
Avec AFP