Les prélèvements d'urine pour un contrôle antidopage
Les prélèvements d'urine arrivent scellés au laboratoire antidopage | SIPA - FLORENCE DURAND

La Russie prête à "reconstruire" son système antidopage

Publié le , modifié le

La Russie est prête à "reconstruire" son instance nationale antidopage après sa suspension par l'Agence mondiale antidopage (AMA) pour entraves aux normes internationales, a annoncé jeudi le ministre russe des Sports Vitali Moutko.

"Nous sommes prêts à coopérer avec l'AMA immédiatement, consciencieusement  et avec efficacité", a promis M. Moutko, cité par l'agence publique Ria Novosti. La suspension de l'agence russe antidopage (Rusada) "était prévisible", a  jugé le ministre, ajoutant que les autorités étaient "prêtes à reconstruire  entièrement le système antidopage" russe. Mercredi, le conseil de fondation de l'AMA a adopté à l'unanimité la  recommandation de non-conformité de la Rusada, ce qui signifie notamment que la  Russie ne peut plus organiser d'événements sportifs internationaux.

L'AMA a publié la semaine dernière un rapport sur le dopage dans  l'athlétisme russe rédigé par son ancien président, Dick Pound, et qui met en  lumière le fait que la Rusada avait aidé à dissimuler des cas positifs  impliquant des athlètes russes. La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) avait peu après suspendu  la Russie de toute compétition, à neuf mois des jeux Olympiques 2016 de Rio. Les autorités sportives russes ont affiché depuis leur volonté de coopérer  avec les instances internationales. Le Comité olympique russe a ainsi annoncé jeudi la création d'un Comité ad  hoc chargé de "nettoyer" la Fédération russe d'athlétisme, tandis que cette  dernière a dit élaborer un plan anticrise. La première réunion de ce comité ad hoc doit se tenir la semaine prochaine.

AFP