Le centre sportif de Moscou
Le siège du "Centre fédéral de culture physique et de sport" de Moscou, où est domicilié le laboratoire antidopage russe | Maxppp - Maxim Shipenkov

La Russie et l'AMA d'accord sur la manière de réformer l'antidopage russe

Publié le , modifié le

La Russie et l'Agence mondiale antidopage (AMA) ont adopté une position commune pour la réforme du système antidopage russe, a annoncé mardi le ministre russe des Sports, Vitali Moutko.

Cette annonce intervient après une rencontre la semaine dernière à  Francfort entre M.Moutko et les représentants de l'AMA, destinée à établir une liste de mesures à mettre en oeuvre pour réformer l'agence russe antidopage  (Rusada) et le laboratoire antidopage de Moscou.

Une commission d'enquête indépendante mandatée par l'AMA a publié début novembre un rapport qui met en lumière un dopage organisé dans l'athlétisme russe au sein duquel la Rusada a aidé à dissimuler des cas positifs impliquant des athlètes russes. Elle a dans la foulée déclaré la Rusada et le laboratoire moscovite non conformes avec le code mondial antidopage. Peu après, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a suspendu la Russie de toute compétition, ouvrant la porte à une possible absence prochains jeux Olympiques dans moins de neuf mois. Les autorités russes restent toutefois confiantes quant à la participation de leurs athlètes des athlètes russes à Rio ayant élaboré un plan anti-crise censé les  aider à lever cette suspension dans les prochains mois. Cette feuille de route élaborée avec l'AMA constitue la première étape d'un processus visant à redonner du crédit au laboratoire de Moscou et à l'agence russe de lutte antidopage. 

Christian Grégoire