Oscar Pistorius
L'athlète sud-africain Oscar Pistorius | AFP - ALON SKUY

La défense de Pistorius remet ses arguments pour le procès en appel

Publié le , modifié le

La défense d'Oscar Pistorius, condamné pour la mort de sa compagne, a remis jeudi à la justice son argumentaire pour le procès en appel du champion paralympique sud-africain prévu en novembre.

L'an dernier, à l'issue d'un retentissant procès fleuve, Pistorius avait été reconnu coupable d'homicide involontaire et condamné à 5 ans de prison pour la mort de Reeva Steenkamp, abattue par balles dans la maison de l'athlète à Pretoria en février 2013. Le parquet avait fait appel de cette condamnation, estimant que la juge Thokozile Masipa avait mal interprété la loi en retenant "l'homicide involontaire" et non le "meurtre", passible d'une peine minimum de 15 ans de prison. Mais dans un document de 40 pages remis jeudi à la justice, la défense accuse le parquet de réintroduire un "dossier qui a échoué". Selon les avocats de Pistorius, la juge Masipa a correctement interprété la loi en estimant que le parquet avait échoué à prouver qu'il s'agissait d'un meurtre.

L'appel sera entendu en novembre par la Cour suprême d'appel, qui peut modifier le verdict annoncé en première instance et condamner éventuellement Pistorius à une peine plus lourde. Elle peut aussi décider de renvoyer le procès en première instance. Or, selon la défense de Pistorius, un nouveau procès "serait préjudiciable aux droits de l'accusé", la défense affirmant qu'un condamné ne peut être jugé deux fois pour le même crime.

AFP