La championne olympique 1984 du disque reconnait s'être dopée

Publié le , modifié le

La discobole néerlandaise Ria Stalman, championne olympique en 1984 à Los Angeles, a reconnu avoir eu recours au dopage pour décrocher l'or olympique, dans un entretien accordé vendredi à la télévision néerlandaise.

"Au cours des deux dernières années de ma carrière, j'ai pris quotidiennement un dosage léger de stéroïdes anabolisants", a expliqué Stalman à la télévision publique NOS. Âgée de 32 ans lors de son sacre sur le sommet de l'Olympe, sa dernière compétition, Stalman s'est décidée à se doper après un voyage en amont des J0-1984 en Allemagne de l'Est, a-t-elle précisé, ajoutant qu'elle avait des indices comme quoi plusieurs sportives utilisaient des stéroïdes là-bas. "Je voulais tellement les battre aux Jeux", a-t-elle déclaré, estimant que la seule façon d'y parvenir, c'était de faire comme elles. Ironie de l'histoire, Stalman n'a pas battu à Los Angeles d'athlètes de RDA, qui avait suivi le boycott des Jeux 1984 décidé par l'URSS à la suite du boycott d'une partie des pays du bloc de l'Ouest en 1980 à Moscou.

AFP