Les couloirs de l'Agence Mondiale Antidopage
Le logo de l'Agence Mondiale Antidopage | AFP - MARC BRAIBANT

La Russie ne participera pas aux Mondiaux de Londres

Publié le , modifié le

Le Conseil de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a approuvé lundi la recommandation de la Task Force de prolonger la suspension de la Russie, bannie en novembre 2015 après les révélations d'un vaste système de dopage d'Etat. Une source proche du dossier a confirmé à l'AFP que cette suspension concernait également les Mondiaux de Londres, qui ont lieu en août prochain.

Des sanctions avaient déjà privé les athlètes russes des Jeux Olympiques de Rio, l'an passé. Ils ne seront à nouveau pas du voyage lors des prochains championnats du monde, qui ont lieu à Londres cette année. 

"La Russie n'est pas prête", a synthétisé le Norvégien Rune Andersen,président de la Task Force, à l'issue du 208e Conseil de l'IAAF à Cap d'Ail, près de Monaco. L'organisme a été mis en place pour conduire une refondation de l'athlétisme russe et de ses pratiques en matière notamment de lutte contre le dopage. A côté d'avancées significatives, comme les rencontres en janvier à Moscou avec le nouveau ministre des Sports Pavel Kolokkov, la Task Force a relevé des points négatifs avec les prises de position peu amènes d'officiels et les difficultés de la Fédération russe d'athlétisme à opérer plus de contrôles. La Fédération russe a dévoilé le 1er février les noms des 31 athlètes, parmi lesquels plusieurs champions du monde, qui ont postulé pour concourir aux Mondiaux sous drapeau neutre, et ainsi éviter la suspension de l'IAAF. 

Le président de l'IAAF, Sebastian Coe, a précisé que la Russie ne pourrait pas réintégrer, en tant que pays, la famille de l'athlétisme avant novembre 2017, à l'issue du Conseil de l'IAAF au Cap-d'Ail, près de Monaco.