Kevin Mayer : "Je suis un héritier de Jim Thorpe"

Publié le , modifié le

Auteur·e : francetv sport
Kevin Mayer
Kevin Mayer au moment de recevoir sa médaille d'or à Londres en 2017 | Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au lendemain de sa reprise de contact avec la compétition, lors du meeting de Montpellier jeudi dernier, francetvsport a voulu connaître le sentiment de Kevin Mayer, détenteur du record du monde du décathlon, sur les prouesses de Jim Thorpe, champion olympique de cette discipline aux JO de Stockholm en 1912, classé dans de récents sondages comme "le plus grand athlète du XXè siècle."

Kevin Mayer : "J’ai du mal à accepter l’idée qu’il y ait un meilleur athlète de tous les sports sur terre.  Aujourd’hui nous avons changé d’époque.  Pour devenir le meilleur dans un sport, il faut y consacrer sa vie.  Au début du siècle dernier, le sport était beaucoup moins professionnel.  Et des athlètes comme Jim Thorpe avaient les moyens d’arriver au niveau de la haute compétition assez rapidement dans tous les sports."

à voir aussi Ça s'est passé un 22 juillet... 1912 : Jim Thorpe l'amérindien entre dans l'histoire olympique Ça s'est passé un 22 juillet... 1912 : Jim Thorpe l'amérindien entre dans l'histoire olympique

Dorénavant avec vos performances, vous faites partie de la prestigieuse et courte liste des stars du décathlon…  Ashton Eaton, Roman Sebrle, Dan O’Brien ou encore plus loin Bob Mathias et enfin Jim Thorpe ...
Kevin Mayer
 : "Je me considère en effet comme un héritier de Jim Thorpe.  Pour moi, il est le premier ambassadeur du décathlon.  Ce qu’il a fait lors de ces premiers Jeux olympiques modernes (Stockholm 1912) en décathlon et en pentathlon, est unique !  Je me sens quand même un peu en dessous de lui. Tout dernièrement, j’ai vu en DVD le film sur la vie de Jim Thorpe (Le chevalier du Stade, 1951, de M. Curtiz).  Il voulait toujours prouver à tout le monde qu’il était le meilleur jusqu’au moment où il a baissé de niveau…  Sa fin de carrière avec "sa radiation" est triste.  Moi, je pratique le sport pour moi-même. Pour me faire plaisir avant tout.  Je veux vieillir heureux !"

Vous fixez la naissance du décathlon moderne avec Jim Thorpe.  Que souhaitez-vous apporter aujourd’hui à cette discipline ?
Kevin Mayer :
 "Je veux rendre le décathlon le plus accessible possible à tous les publics. Sa pratique est ludique.  Le décathlon c’est la base de l’athlétisme et l’athlétisme est la base du sport…"

Propos recueillis par Sonia Deputier

francetv sport francetvsport