Renaud Lavillenie et Christophe Lemaître
Le perchiste Renaud Lavillenie et le sprinteur Christophe Lemaître | AFP - MARK RALSTON

Helsinki avant Londres

Publié le , modifié le

Pour la première fois, les championnats d'Europe ont lieu la même que les Jeux Olympiques. Désormais organisé tous les deux ans, au lieu de quatre avant, ces "Europe" d'Helsinki vont servir de galop d'essai, voire de qualification, pour les "Olympiques" Londres. Auteurs de performances significatives, les Français peuvent envisager une belle razzia comme à Barcelone (18 médailles).

Retrouvez en direct les Championnats d'Europe d'Athlétisme

"Nous avons voulu leur laisser la porte ouverte, afin que ces Championnats d'Europe puisse leur servir de répétition grandeur nature pour les Jeux. C'est eux qui feront le choix", a expliqué le Directeur Technique National Ghani Yalouz en livrant sa sélection. En pleine année olympique, ces "Europe" sont donc à la carte pour les athlètes tricolores qui vont se tester, se jauger et s'évaluer dans un contexte intéressant. Après les 18 médailles ramenées de Barcelone en 2010, la délégation française s'est donnée les moyens de briller sur les pistes d'Helsinki pour faire le plein de confiance et aussi de minimas.

Les Français favoris

Les Français viennent dans l'optique de faire le plein de confiance quelques semaines après les "France" et quelques semaines avant les Jeux Olympiques. Avec ses meilleurs athlètes, la délégation tricolore peut réaliser une belle razzia de médailles dans un contexte bien moins dense en sprint (sans les Américains et les Jamaïquains) et en demi-fond (sans les Africains).

En sprint, le duel entre le tenant du titre Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut s'annonce prometteur. En arbitre, le Britannique Dwayne Chambers cherchera surtout le minima olympique. Le 4x100 homme est aussi très attendu pour les Français, qui défendront leur couronne. "Même si mon objectif principal ce sont les JO, ces championnats  d'Europe ne sont pas rien. Je ne compte par repartir d'Helsinki sans médaille d'or. Je vais défendre mes titres sur 100 m et au relais 4x100 m, mais je ne cours pas le 200 m. On ne voulait pas tripler et avoir à courir tous les jours" a déclaré à ce propos le triple champion d'Europe à Barcelone. Le 110 mètres haies sera tout aussi intéressant pour le trio ambitieux Darien – Doucouré – Coco-Viloin. A la perche, Renaud Lavillenie est favori pour sa propre succession et devra surtout se méfier de Romain Mesnil. En longueur (Sdiri, Gomis) et en triple saut (Taillepierre), un podium est possible comme les minimas.

"Même si mon objectif principal ce sont les JO, ces championnats d'Europe ne sont pas rien. Je ne compte par repartir d'Helsinki sans médaille d'or. Je vais défendre mes titres sur 100 m et au relais 4x100 m, mais je ne cours pas le 200 m. On ne voulait pas tripler et avoir à courir tous les jours.

La course aux minimas

Chez les filles, plus qu'une médaille, la course aux minima sera dans la tête de pas mal d'athlètes. Sur le retour, Christine Aaron ira chercher le temps de référence (11''18) pour vivre une nouvelle olympiade. Elle visera aussi une nouvelle médaille internationale. Héroïne barcelonaise, Myriam Soumaré ne s'alignera que sur 200 m pour défendre son titre et composter le billet pour Londres (22"71). La densité du 110 mètres haies féminin (trois filles sous 13"05) laisse espérer des podiums.

En triple saut, sacrée à Athènes (2004) et Pékin (2008) sous les couleurs camerounaises, la double championne olympique Mbango Etone concourt pour la France officiellement depuis la mi-avril. Pour sa première compétition internationale sous le maillot bleu, elle doit réaliser 14,30 m (elle a sauté à 14,27 aux France). Quant à Murielle Hurtis, elle devra réaliser un exploit (51"30) pour se qualifier alors qu'elle a plafonné à 52"17. La mission sera aussi de qualifier le relais 4x400. A suivre. 

La sélection française

Hommes
100 m: Christophe Lemaitre, Jimmy Vicaut 200 m: Christophe Lemaitre, Jimmy Vicaut, Ben Bassaw 400 m: Teddy Venel, Yannick Fonsat
800 m: Pierre-Ambroise Bosse, Hamid Oualich, Paul Renaudie 1500 m: Florian Carvalho, Grégory Beugnet 5000 m: Yohan Durand 10.000 m: Denis Mayaud 3000 m steeple: Mahiedine Mekhissi, Nourredine Gezzar, Nourredine Smail
110 m haies: Garfield Darien, Ladji Doucouré, Samuel Coco-Viloin 400 m haies: Adrien Clémenceau
4x100 m: Christophe Lemaitre, Jimmy Vicaut, Ben Bassaw, Pierre-Alexis Pessonneaux, Emmanuel Biron, Ronald Pognon
4x400 m: Teddy Venel, Yannick Fonsat, Mame-Ibra Anne, Naman Keita, Marc Macedo, Toumany Coulibaly
Hauteur: Mikaël Hanany, Fabrice Saint Jean Perche: Renaud Lavillenie, Romain Mesnil, Jérôme Clavier Longueur: Salim Sdiri, Kafétien Gomis, Frédéric Erin Triple saut: Karl Taillepierre Marteau: Nicolas Figère, Jérôme Bortoluzzi, Quentin Bigot
Décathlon: Florian Geffrouais, Kevin Meyer, Gaël Querin

Dames
100 m: Christine Arron 200 m: Myriam Soumaré, Johanna Danois, Lina Jacques-Sébastien 400 m: Muriel Hurtis, Marie Gayot
1500 m: Hind Dehiba Chayd 5000 m: Christine Bardelle
100 m haies: Alice Decaux, Aisseta Diawara, Sandra Gomis 400 m haies: Phara Anarchasis
Relais 4X100 m: Myriam Soumaré, Lina Jacques-Sébastien, Carima Louami Christine Arron, Jennifer Galais, Ayodele Ikuesan
Relais 4X400 m: Muriel Hurtis, Marie Gayot, Floria Guei, Lenora Guion Firmin, Elea Mariama Diarra, Phara Anarchasis
Hauteur: Mélanie Melfort Perche: Vanessa Boslak Longueur: Eloyse Lesueur Triple saut: Françoise Mbango Etone Poids: Jessica Cerival Disque: Mélina Robert-Michon Marteau: Stéphanie Falzon
Heptathlon: Bladine Maisonnier, Antoinette Nana-Djimou

Mathieu Baratas