Tyson Gay Ligue de Diamant Londres 08 2010
Tyson Gay finit fort | AFP - ADRIAN DENNIS

Gay resplendissant, Lavillenie battu

Publié le , modifié le

L'Américain Tyson Gay a frappé fort vendredi soir à Londres, où il a réalisé dans le froid la meilleure performance mondiale (MPM) 2010 sur 100 m en 9 sec 78, alors que le perchiste français Renaud Lavillenie a connu sa première défaite depuis le début de la saison mais gagne la Ligue de Diamant. Pour sa part, Teddy Tamgho (17,27 m) a dû s'incliner au triple saut face au Suédois Christian Olsson (17,41 m) et prend la tête de la Ligue de Diamant.

Champion d'Europe et invaincu depuis dix concours, Lavillenie s'est incliné au 11e, incapable de franchir une barre à 5,51 m, soit à un demi-mètre de son record national.  "C'est la perche. On le dit depuis le début de saison que tout peut arriver. L'objectif de la saison, c'était Barcelone et la motivation a baissé un peu", a-t-il résumé. "J'ai fait une erreur sur le 1er essai et ça a conditionné les deux autres. On va analyser ça à froid, a ajouté le médaillé d'or européen. J'avais froid. C'était humide". Lavillenie, bientôt 24 ans, était assuré de gagner la Ligue de diamant, soit un prix de 40.000 dollars (32.000 euros) et un trophée. Champion olympique et du monde, l'Australien Steve Hooker n'a pas fait mieux que le Français, échouant également à 5,51 m. Médaillé d'argent aux Mondiaux-2009, le Français Romain Mesnil s'est classé 5e avec 5,31 m.

Pour sa part, Teddy Tamgho (17,27 m) a dû s'incliner au triple saut face au Suédois Christian Olsson (17,41 m). "17 m, c'est ce que j'arrive à faire habituellement sur six foulées. Alors bien sûr que je suis déçu", a lancé le Francilien d'origine camerounaise. L'athlète d'Aulnay-sous-Bois a cependant devancé son rival au classement, le Cubain Alexis Copello (17,02 m), et son vainqueur de Barcelone, le Britannique Phillips Idowu (16,54 m). A une étape de la fin, il compte une unité de mieux que Copello.

Gay étincelant, Blake prometteur
Une semaine donc après avoir défait Bolt sur la ligne droite de Stockholm, mettant ainsi un terme à deux ans d'invincibilité de l'icône du sprint, Gay a aussi effacé l'ancienne MPM de 9 sec 82.  Tout un symbole: ce chrono était détenu par les deux compères de l'île crocodile, depuis le 10 juin à Rome pour Powell et le 8 juillet à Lausanne pour Bolt. Ensuite, Powell a été rattrapé par des problèmes physiques et Bolt, souffrant aussi du dos, a mis un terme à sa saison.  Après deux saisons de blessures, Gay, 28 ans, est lui revenu en pleine lumière pour rappeler qu'il avait été également un triple champion du monde (100/200/relais 4X100 m) en 2007 à Osaka (Japon). "Je ne pensais pas aller aussi vite dans ces conditions (froid et vent défavorable de 0,4 m/s). J'ai un "penché" sur la fin à cause d'une douleur aux adducteurs mais je pense que ça ira au niveau l'aine droite (opérée l'automne dernier)", a expliqué le pur-sang du Kentucky. "Je n'avais pas de message à adresser à Bolt et Powell, seulement courir. Et le meilleur est à venir", a ajouté le natif de Lexington.
A Crystal Palace, c'est Johan Blake, la nouvelle étoile de la Jamaïque, qui a menacé le plus le vainqueur, signant un record personnel à 9 sec 89. Blessé après les séries, l'Américain Walter Dix, médaillé de bronze du 100 m aux JO de Pékin, a terminé à la dernière place, loin de son compatriote. 

Comme prévu, la première des deux journées de Crystal Palace a été dominée par les athlètes d'Outre-Atlantique. Juste avant la démonstration de Gay, la fine Allyson Felix avait survolé le 200 m (22.37) en triple championne du monde de la distance. Et Bershawn Jackson, l'homme au bandeau blanc, était resté maître du 400 m haies. L'Éthiopienne Tirunesh Dibaba, après un début de saison tourmenté, a retrouvé aussi sa place, la première, en dominant le 5000 m.

AFP