athlétisme 100m Gatlin Coleman 062017
Justin Gatlin s'impose devant Christian Coleman sur 100m | AFP - Andy Lions

Gatlin dompte Coleman aux Championnats des Etats-Unis

Publié le , modifié le

Malgré un début de saison compliqué, l'inusable Justin Gatlin a dompté la nouvelle sensation du sprint américain Christian Coleman lors du 100 m des Championnats des Etats-Unis, qualificatifs pour les Mondiaux-2017 de Londres, vendredi à Sacramento.

A 35 ans, Gatlin a fait parler son expérience pour s'imposer avec un chrono de 9 sec 95/100e (vent: -0,7 m/s) et décrocher le titre national sur la distance-reine pour la cinquième fois de sa carrière. Grâce à une ultime accélération à dix mètres de l'arrivée, il a infligé à Coleman, qui a terminé à la 2e place (9.98), sa première défaite de la saison. "Je me suis battu jusqu'au bout, mon chrono n'est peut-être pas aussi spectaculaire que mes temps des dernières saisons, mais le plus important, c'était de gagner avec la manière", a insisté Gatlin, gêné depuis le début de l'année par des problèmes à un tendon d'Achille.

Bowie la plus rapide...

Coleman, 21 ans, faisait pourtant figure de grandissime favori depuis qu'il a bondi début juin en tête du bilan annuel mondial avec son chrono de 9 sec 82/100e. "C'est l'un des meilleurs de l'histoire sur 100 m, il sait comment courir cette épreuve", a reconnu Coleman à propos de son aîné, vice-champion olympique 2016 et convaincu de dopage à deux reprises dans sa carrière. Pour les Mondiaux 2017 à Londres, Gatlin et Coleman seront accompagnés sur 100 m par Christopher Belcher, 3e (10.06). Le 100 m dames a été dominé sans surprise par Tori Bowie (10.94), devant les jeunes Deajah Stevens et Ariana Washington, tandis qu'Allyson Felix, qui remettra en jeu son titre sur 400 m à Londres, a terminé à la 8e et dernière place. 

Le très attendu concours de triple saut n'a pas tenu ses promesses: Will Claye a flirté avec les 18 mètres (17,91 m), mais il n'a pas été poussé dans ses derniers retranchements par Christian Taylor. La dernière fois qu'ils s'étaient affrontés, fin mai à Eugene (Oregon), ils avaient dépassé tous les deux les 18 mètres, mais Taylor, double champion du monde (2011, 2015) et olympique (2012, 2016), s'est contenté d'un seul essai, qu'il a délibérément mordu. "Chaque fois que je participe à une compétition, je veux donner le meilleur de moi-même, mais cette fois, il fallait que je sois intelligent, mon but est de rester en bonne santé", a expliqué Taylor qui, en tant que champion du monde en titre, avait son billet pour Londres en poche, à condition de prendre part aux Championnats des Etats-Unis.

AFP