Teddy Tamgho - 2011
Teddy Tamgho pourrait bien manquer les JO de Londres | AFP - FABRICE COFFRINI

Euro 2013 par équipes: Une étape avant Moscou pour Tamgho

Publié le , modifié le

Heureux de porter à nouveau le maillot de l'équipe de France, Teddy Tamgho, détenteur du record du monde en salle du triple saut (17,92 m), aborde le Championnat d'Europe d'athlétisme par équipes, dimanche à Gateshead (Angleterre), comme une étape supplémentaire sur la voie de la pleine efficience. "Maintenant que les minima (ndlr: pour les Mondiaux de Moscou en août) sont faits, il faut rentrer dedans", souligne-t-il.

Teddy, une sélection décrochée sur le fil?

Teddy Tamgho : "Mon 17,30 m de Besançon (le 15 juin), où il a fallu gérer le vent, a été obtenu la veille de la clôture des listes (de sélection). Ca a un peu  chamboulé le programme. Au point que j'arriverai sur place (à Gateshead) seulement samedi. Aujourd'hui (vendredi), j'avais une opération événementielle  n région parisienne. La sélection a été faite en fonction de la meilleure performance. Sinon ça aurait été Benjamin (Compaoré). Et il ne faut pas oublier que Yoann Rapinier avait aussi sauté loin (17,17 m à l'altitude d'El Paso, au Texas). Ca va faire deux ans que je n'ai pas porté le maillot de l'équipe de France. C'est important. Et cette sélection, je la prends aussi comme une étape  dans le cadre de ma préparation pour les Mondiaux".

Il semble que vous avez désormais trouvé votre rythme de croisière...

T.T: "Ca fait trois bonnes semaines que je franchis régulièrement les 17 m.  Maintenant que les minima sont faits, il faut rentrer dedans pour aller aussi loin qu'avant ma blessure (double opération à la cheville droite), faire des erreurs par prise de risques. Pour sauter comme en 2010 (17,98 m en plein air), il faudra régler quelques petits détails, en particulier la course d'élan. Au  niveau de la force et de la puissance, j'ai tout récupéré. Avec mon entraîneur (l'ex-star cubaine de la longueur Ivan Pedroso), on est satisfait de ce début de saison, du point où nous sommes arrivés fin juin".

En deux ans, de nouveaux noms sont apparus sur la scène, dont celui du Cubain Pedro Pichardo?

T.T: "Ce qu'il a fait, à moins de 20 ans, c'est fort (17,69 m par temps humide, le 4 juin à La Havane). Maintenant, je dois rester concentré sur  moi-même. On n'a pas tous le même programme d'approche aux Mondiaux. Comme je  le répète depuis longtemps, c'est moi mon principal adversaire. L'objectif, ça  reste les Mondiaux à Moscou et le podium".

AFP