Asafa Powell
Le sprinteur jamaïquain Asafa Powell | AFP - OLIVIER MORIN

Enquête ouverte sur Asafa Powell

Publié le , modifié le

Asafa Powell, Sherone Simpson et le préparateur physique canadien, Christopher Xuereb vont être les sujets d'une enquête "pour violation de la loi sur le dopage" a rapporté l'agence italienne Ansa. Asafa Powell, champion olympique du 4x100 mètres, et la sprinteuse, vice-championne olympique du 100 mètres en 2008 ont été contrôlés positifs. Le produit incriminé est un stimulant ingurgité involontairement selon Powell. Les deux athlètes et leur équipe ont quitté l'Italie où ils étaient en stage a également annoncé l'agence italienne.

Le scandale qui a éclaté dimanche et qui éclabousse l'athlétisme jamaïquain n'en est qu'à ses débuts. Ainsi, le groupe d'entraînement d'Asafa Powell et de Sherone Simpson a quitté ce mardi Lignano Sabbiadoro, son camp d'entraînement pour la saison européenne des meetings, et l'Italie pour rentrer en Jamaïque révélait l'agence de presse italienne Ansa. Peu après cette même agence révélait qu'une enquête était ouverte sur les deux athlètes et une troisième personne, le préparateur canadien Christopher Xuereb par qui le scandale serait arrivé. C'est en tout cas ce qui ressort des déclarations de Paul Doyle, le manageur de Powell , au quotidien britannique The Daily Telegraph : "Une fois que nous avons eu connaissance du test positif, nous avons  réalisé qu'Asafa et Sherone étaient les deux seuls athlètes du groupe qui  avaient reçu ces nouveaux compléments par ce +physio+", relève Doyle. S'il n'a chargé pas le préparateur - entré dans le cercle rapproché de Powell depuis quelques mois seulement - qui selon Doyle ne savait pas exactement ce que contenait ces compléments, le manageur a défendu son athlète : "Asafa a probablement été contrôlé 150 à 200 fois sans souci par le passé.  Il commence à bosser avec ce nouveau physio, qui lui donne les compléments et  tout à coup il est positif à son premier test. Il est évident qu'il n'y a pas  d'autres raisons qui expliquent pourquoi il est positif en dehors de la prise  de ces compléments", assure Doyle.

Perquisitions

Powell et les autres, avant de quitter l'Italie - un jour après Xuereb - ont eu la visite des carabiniers italiens qui à la demande du magistrat de permanence du tribunal d'Udine ont perquisitionné les chambres des athlètes dans la nuit de dimanche à lundi. De nombreux médicaments et compléments alimentaires - l'agence Ansa parle d'une cinquantaine de boîtes de comprimés, de flacons, de spray et de pommades sans étiquettes ou avec des indications plus ou moins incompréhensibles en anglais - ont été saisis par la police qui ont également amené Powell, Simpson et Xuereb pour des formalités administratives. C'était avant ce mardi donc, jour où les cas des trois personnes incriminées ont basculé dans le domaine judiciaire. Le parquet et les carabiniers cherchent un laboratoire en mesure d'analyser  les contenus des boîtes. L'enquête porte sur l'article 9 de la loi sur le dopage qui en Italie punit à la fois ceux qui administrent des substances dopantes et ceux qui en prennent.