Dopage : World Athletics gèle provisoirement le processus de réintégration des athlètes russes

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
piste athlétisme

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Fédération internationale d'athlétisme a annoncé jeudi le gel provisoire du processus de réintégration des athlètes russes sous bannière neutre suite à la décision de la Fédération russe (Rusaf) de ne pas payer à temps l'amende infligée pour violation des règles antidopage.

"World Athletics peut confirmer qu'elle n'a pas reçu les paiements dus par la Fédération russe d'athlétisme au 1er juillet, ni aucune information sur le moment où les fonds pourraient être payés, malgré les rappels", a indiqué la Fédération internationale dans un communiqué. "En conséquence, World Athletics mettra fin à la fois au Comité de contrôle du dopage (DRB) et à la Task Force (chargée de juger des progrès de la Russie en matière antidopage, ndlr) jusqu'à ce que le Conseil de World Athletics ait examiné et discuté de la situation lors de sa réunion des 29 et 30 juillet", poursuit le texte.

La Rusaf avait jusqu'au 1er juillet pour payer cette amende de cinq millions de dollars (4,46 millions d'euros) imposée en mars par World Athletics pour avoir aidé le vice-champion du monde de hauteur 2017, Danil Lysenko, à échapper à une sanction pour manquements à ses obligations de localisation pour des contrôles antidopage inopinés.

"Nous reconnaissons que les temps sont difficiles"

Le président de la Fédération russe Evguéni Iourtchenko a évoqué mercredi "un manque de ressources financières" en raison du "coronavirus" et "de la situation économique difficile dans le monde" pour justifier sa décision de ne pas payer l'amende. World Athletics avait déjà gelé en novembre 2019 le processus permettant à des athlètes russes triés sur le volet de participer aux compétitions hors de Russie avant d'autoriser un quota de 10 athlètes russes à prendre part aux Jeux Olympiques de Tokyo en échange du paiement de cette amende. L'instance avait également gelé le processus de réintégration de la Russie, suspendue depuis novembre 2015 pour avoir instauré un système de dopage institutionnel.

"Nous reconnaissons que les temps sont difficiles, mais nous sommes très déçus par le manque de progrès réalisés par la Rusaf en termes d'exigences fixées en mars", a réagi le président de la Fédération internationale Sebastian Coe, cité dans le communiqué. "Les graves allégations de violation des règles antidopage ont abouti à une nouvelle administration de la Rusaf, nous avions des assurances et espérions que des changements étaient en cours (...) Cela n'a pas répondu aux attentes. La Rusaf laisse tomber ses athlètes", ajoute-t-il.

"Une putain de honte"

La semaine dernière, des stars de l'athlétisme russe, Maria Lasitskene, Sergey Shubenkov et Anzhelika Sidorova, avaient interpellé le président Vladimir Poutine sur la "situation catastrophique" de leur sport, l'appelant à agir pour ne pas être privés des JO de Tokyo.

Anzhelika Sidorova, championne du monde 2019 de saut en hauteur, a par ailleurs réagi jeudi au non paiement de l'amende par un message de colère sur Instagram, disant ressentir une "putain de honte". "Presque cinq ans ont passé et nous sommes de nouveau au même endroit", a-t-elle poursuivi: "Parfois (...), je veux juste me débarasser de toute cette boue dans laquelle on est plongés sans fin, aller au soleil et ne plus jamais avoir rien à voir avec ce sport".

AFP