Ophélie Claude-Boxberger, lors des derniers Mondiaux à Doha
Ophélie Claude-Boxberger, lors des derniers Mondiaux à Doha | AFP

Dopage : Ophélie Claude-Boxberger pourrait-être blanchie

Publié le , modifié le

Placée en garde-à-vue mercredi suite à un contrôle positif à l'EPO, Ophélie Claude-Boxberger est sortie ce vendredi matin et pourrait à terme être innocentée. Son ancien entraîneur Alain Flaccus aurait avoué avoir dopé l’athlète à son insu.

L'affaire prend une tout autre tournure. Sortie de 48 heures de garde-à-vue pour un contrôle positif à l'EPO, Ophélie Claude-Boxberger et pourrait être mise hors de cause par les enquêteurs de l'OCLAESP (l'Office Central de Lutte contre les Atteintes à l'Environnement et à la Santé Publique). Son ancien entraîneur Alain Flaccus, compagnon de la mère d'Ophélie Claude-Boxberger, aurait avoué avoir injecté de l'EPO à la fondeuse à son insu, lors d'un massage après lequel elle s'était assoupie. Pour l'heure aucune conclusion ne peut cependant être tirée officiellement puisque "l'enquête se poursuit", comme l'a rappelé l'athlète, "mais apparemment des faits très probants ont été découverts", a-t-elle ajoutée sur France 3 ce vendredi.

"Le procès de la personne qui a effectué des aveux doit encore se tenir. J'attends que la justice fasse son travail.", a-t-elle ajouté. La fondeuse tricolore a également précisé que "les éléments sont assez inquiétants, apparemment il y aurait une préméditation et une volonté de me nuire". Ophélie Claude-Boxberger avait porté plainte contre Alain Flaccus il y a quelques années pour agression sexuelle. Une plainte qui a été retirée, mais qui avait poussé la Fédération française d'athlétisme à écarter l'entraîneur des stades.

"Il était responsable d'attouchements sexuels pendant mon enfance. J'avais retiré ma plainte car ma maman était également mise en cause", nous explique Ophélie Claude-Boxberger. "Il était revenu dans mon entourage à la demande de ma maman pour essayer de renouer des liens familiaux. Il est revenu en tant qu'assistant pour préparer les Mondiaux de Doha", précise-t-elle. 

à voir aussi Après son contrôle positif, Ophélie Claude-Boxberger a "des choses pour se défendre" Après son contrôle positif, Ophélie Claude-Boxberger a "des choses pour se défendre"

Ophélie Claude-Boxberger avait été contrôlée positive à l'EPO le 18 septembre dernier soit quelques jours avant les Mondiaux de Doha où elle n'avait pas brillé, notamment éliminée en séries du 3000m steeple. Les soupçons s'étaient alors portés sur le médecin de l'équipe de France d'athlétisme mais aussi fiancé de l'athlète tricolore, Jean-Michel Serra. Ce dernier, toujours soutenu par la FFA après son intervention auprès de l'AFLD il y a quelques mois dans le but de contester les nombreux contrôles anti-dopages dont elle faisait l'objet, pourrait donc lui aussi être innocenté.