Ophélie Claude-Boxberger contrôlé positive à l'EPO
La fondeuse française, Ophélie Claude-Boxberger, a été contrôlé positive à l'EPO le 18 septembre dernier | PHILIPPE MILLEREAU / KMSP

Dopage : Ophélie Claude-Boxberger contrôlée positive à l'EPO

Publié le , modifié le

Nouveau coup dur pour l'athlétisme français ! Selon nos informations, et à la veille de l'audition par l'AFLD de Clémence Calvin, la fondeuse tricolore, Ophélie Claude-Boxberger, a été contrôlée positive à l'EPO.

C'est une nouvelle affaire dont se serait bien passée la Fédération Française d'Athlétisme. Après Clémence Calvin, qui sera entendue demain par l'AFLD, et Morhad Amdouni, lâché il y a quelques jours par son agent et coach après les soupçons qui planent sur lui, c'est au tour d'Ophélie Claude-Boxberger de tomber pour une histoire de dopage. Car selon nos informations, la fondeuse française a été contrôlée positive à l'EPO le 18 septembre dernier soit quelques jours avant les Mondiaux de Doha où elle n'avait pas brillé, notamment éliminée en séries du 3000m steeple.

Une enquête ouverte, le Dr Serra mis en cause ?

Conséquences de ce contrôle positif et alors que l'athlète devrait prochainement demander une vérification de l'échantillon B, une enquête préliminaire a été ouverte et une perquisition, chez Ophélie Claude-Boxberger, a été effectuée le 5 novembre. L'enquête pourrait mettre en cause le médecin de l'équipe de France d'athlétisme mais aussi fiancé de l'athlète tricolore, Jean-Michel Serra. Ce dernier avait toujours été soutenu par la FFA après son intervention auprès de l'AFLD il y a quelques mois dans le but de contester les nombreux contrôles anti-dopages dont elle faisait l'objet. Une intervention qui lui avait valu un blâme par la FFA qui n'était pas allée plus loin dans la sanction, soutenant même son médecin. Qu'en sera-t-il aujourd'hui après le contrôle positif de sa fiancée ? 

Mayer : "Cela me rend fou"

Les réactions suite à ce coup porté à l'athlétisme n'ont pas tardé. "C'est très bien qu'il y ait une hécatombe en ce moment, ça prouve qu'il y a des choses qui s'ouvrent et vont vers un sport plus propre, a déclaré le recordman du monde décathlon Kevin Mayer. "Mais j'ai peur pour le demi-fond et l'athlétisme en général. Cela donne une mauvaise image de l'athlétisme. Cela me rend fou. Je ne sais pas qui est dopé en équipe de France, ça se trouve j'ai un pote en équipe de France qui est dopé et je ne le sais pas. Le seul pote qui s'est dopé en équipe de France c'est Quentin Bigot et je ne veux plus avoir de relations personnelles avec lui depuis."

Même tonalité chez la vice-championne d'Europe du 800 m Rénelle Lamote: "Je suis contente quand il y a des cas de dopage avérés, parce que l'on a du mal à les trouver. Je me dis une de moins. Mais je suis triste pour mon sport, j'ai l'impression d'avoir été trahie. J'ai l'impression qu'il y a une mafia de l'athlétisme. J'étais à côté d'Ophélie Claude-Boxberger dans l'avion pour Doha et on avait échangé sur l'alimentation, j'étais à des années-lumière d'imaginer ça. Je tombe de haut." La vice-championne olympique du disque Mélina Robert-Michon a elle ressenti "beaucoup de déception et de colère". 
 

France tv sport francetvsport