Maracineanu

Dopage : la ministre des sports demande des comptes au patron de la Fédération française d'athlétisme

Publié le , modifié le

Les affaires de dopage qui écornent l'image de l'athlétisme français sont remontées jusqu'au plus haut niveau de l'Etat. Ce mercredi, la ministre des sports Roxana Maracineanu a indiqué qu'elle allait recevoir ce jeudi le président de la Fédération française d'athlétisme (FFA), André Giraud, pour lui demander des comptes, alors que Clémence Calvin, Ophélie Claude-Boxberger ou Morhad Amdouni sont dans l'oeil du cyclone.

Roxana Maracineanu veut des explications. Un jour après la révélation du contrôle positif de la fondeuse Ophélie Claude-Boxberger, la ministre des sports veut en savoir plus sur toutes ces affaires de dopage qui se multiplient dans l'athlétisme français. Elle recevra ce jeudi le président de la Fédération, André Giraud, pour tenter de mettre les choses au clair. Et celles-ci sont nombreuses.

"Des choses qui interpellent" pour la ministre

"Elle compte lui demander des explications, connaître les détails de la stratégie (de la Fédération) sur le suivi médical", a expliqué une source au ministère. "Si les affaires sortent, c'est que l'antidopage fonctionne, mais il y a des choses qui interpellent", a ajouté cette source citée par l'AFP. Pour rappel, la FFA reçoit une subvention annuelle de l'Etat pour le haut niveau et agit dans le cadre d'une délégation de mission de service public.

à voir aussi Dopage : Ophélie Claude-Boxberger contrôlée positive à l'EPO Dopage : Ophélie Claude-Boxberger contrôlée positive à l'EPO

Claude-Boxberger, Amdouni, Calvin... L'athlétisme français en plein marasme

Ces derniers mois ont été émaillés de plusieurs affaires de dopage dans l'athlétisme français. Outre Claude-Boxberger, durant les Championnats du monde d'athlétisme à Doha, c'est le champion d'Europe 2018 du 10 000 m, Morhad Amdouni, forfait de dernière minute au Qatar, qui a été visé récemment par un reportage de la télévision allemande ARD. Celui-ci avait révélé des échanges sur la messagerie Whatsapp où une personne présentée comme un fournisseur de produits dopants lui réclame un paiement pour un achat d'EPO. Des accusations fermement rejetées par Amdouni, qui n'est visé pour le moment par aucune procédure disciplinaire. L'AFLD avait précisé début octobre qu'elle enquêtait sur lui.

De son côté, la fondeuse Clémence Calvin, vice-championne d'Europe 2018 du marathon à Berlin, a fait face ce mercredi aux juges de la Commission des sanctions de l'AFLD. Suspendue provisoirement depuis le 25 avril 2019, elle est soupçonnée de s'être soustraite à un contrôle inopiné le 27 mars 2019 alors qu'elle se trouvait au Maroc, ce qui avait soulevé la question de ce suivi. Elle et son compagnon Samir Dahmani risquent quatre ans de suspension.

à voir aussi Clémence Calvin, une audience interminable Clémence Calvin, une audience interminable
AFP