Dopage : le Conseil d'Etat rejette le recours d'Ophélie Claude-Boxberger

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Claude-Boxberger a été contrôlée positive à l'EPO en septembre dernier

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Conseil d'Etat a rejeté le recours d'Ophélie Claude-Boxberger après sa suspension provisoire pour dopage. La spécialiste du demi-fond avait été contrôlée positive à l'EPO le 18 septembre 2019.

Suspension maintenue pour Ophélie Claude-Boxberger. L'athlète française, contrôlée positive à l'érythropoïétine (EPO) le 18 septembre 2019, a vu son recours rejeté par le Conseil d'Etat. Suspendue provisoirement par l'agence française de lutte contre le dopage (AFLD) depuis le 4 novembre, elle reste donc sanctionnée au moins jusqu'à la fin de la procédure. "Le juge des référés du Conseil d'État a estimé que les arguments avancés par Mme Claude-Boxberger n'étaient pas de nature à créer un doute sérieux sur la légalité de la décision de l'AFLD", explique le communiqué du Conseil d'Etat. "Il a, dès lors, rejeté la requête de l'intéressée."

Contrôlée positive début septembre

La spécialiste du demi-fond se défend de toute prise volontaire d'EPO, assurant qu'Alain Flaccus, membre de son encadrement sportif, lui aurait administré la substance dopante à son insu. Elle accuse l'homme, qui est également son beau-père, d'avoir agi par jalousie en raison de sa relation avec Jean-Michel Serra, alors médecin de l'équipe de France d'athlétisme, licencié depuis. Il y a plusieurs années, Ophélie Claude-Boxberger avait déposé plainte envers Flaccus pour agression sexuelle, avant de retirer sa plainte. 

à voir aussi Dopage : Ophélie Claude-Boxberger demande la levée de sa suspension au Conseil d'Etat Dopage : Ophélie Claude-Boxberger demande la levée de sa suspension au Conseil d'Etat