Mondial journaux prétextes
La presse se régale | AFP

Dopage dans l'athlétisme russe: une "affaire qui assomme le sport mondial" pour la presse française

Publié le , modifié le

La publication du rapport explosif de l'Agence mondiale antidopage (AMA) qui a réclamé lundi la suspension de la Russie de toutes compétitions d'athlétisme, dont les JO-2016 de Rio, "pour dopage organisé", est un "choc" qui "assomme le sport mondial" d'après la presse française mardi.

"Lundi noir à Moscou", titre le quotidien l'Équipe. Et pour cause: au vu de  ses découvertes, l'AMA recommande la suspension de la Fédération russe  d'athlétisme pour les JO de 2016 au Brésil. "Un choc, un nouveau choc dans  cette période infernale pour l'athlétisme mondial", écrit Marc Ventouillac qui  s'attend à "des décisions gratinées". "Une affaire de dopage et de corruption qui assomme le sport mondial", juge  Le Figaro. Avec moult détails, le quotidien conservateur décrit la teneur d'un  "rapport à la dynamite" de l'AMA qui, en s'attaquant à l'État russe, "s'engage  surtout sur un terrain géopolitique glissant".

Le Parisien insiste lui aussi sur l'ampleur des révélations et titre : "un  scandale sans précédent dans le sport de haut niveau". Et Stéphane Albouy, directeur des rédactions du Parisien, d'expliquer :  "l'escroquerie atteint des proportions jamais imaginées jusqu'à présent. Un système de triche quasi industriel".  "La gangrène est partout, jusqu'au sommet de la Fédération internationale, instance chargée normalement de faire respecter les lois et l'éthique du sport", souligne Patrice Chabanet, dans le Journal de la Haute-Marne.

Un scénario de film parfait

Yves Harté, du journal Sud-Ouest voit dans cette affaire, le scénario du film parfait: "agent de l'ex-KGB surveillant les urines des skieurs; entraîneur  margoulin mettant en relation les marathoniens et les coureurs de fond dont il  a la charge avec un toubib véreux, les deux prenant leur part sur les gains  remportés; couple repenti qui finit par lancer l'alerte." Mais un "magnifique scénario dont on aurait tort de croire qu'il ne serait  pas imitable", prévient l'éditorialiste. La Russie, son gouvernement et ses athlètes ont été cloués au pilori lundi  par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Pour l'AMA, la Russie doit être  suspendue de toute compétition d'athlétisme, dont les JO-2016 de Rio de Janeiro, en raison de cas de dopage qui n'auraient "pas pu exister" sans  l'assentiment du gouvernement.

Vidéo: Le scandale de dopage qui éclabousse la Russie

AFP