Karsten Warholm
Karsten Warholm | STEFAN WERMUTH / AFP

Meeting de Zurich : Karsten Warholm réalise la deuxième meilleure performance de l'histoire sur 400 m haies

Publié le , modifié le

En courant la finale du 400 m haies en 46.92 au meeting de Zurich, Karsten Warholm a frappé un grand coup en signant la deuxième meilleure performance de tous les temps. Rai Benjamin, 2e en 46.98, est lui aussi passé sous la barre des 47 secondes au terme d'une finale splendide.

Ils n'étaient que deux à à être passés sous la mythique barre des 47 secondes sur 400 m haies : l'Américain Kevin Young, recordman du monde avec ses 46.78 aux Jeux Olympiques de Barcelone, et Abderrahman Samba, la pépite qatarienne qui avait couru en 47.98 à Londres l'an passé. Un club très fermé qu'ont rejoint deux nouveaux athlètes ce jeudi soir. 

Grand favori de la finale du 400 m haies à Zurich, Karsten Warholm a fait bien mieux que remporter la finale du meeting suisse. Avec un chrono de 46.92, le Norvégien est devenu le deuxième meilleur performeur de tous les temps au terme d'une finale sublime. "C'était dingue! Je savais que j'allais faire un bon chrono vu l'adversité, mais avec ce nouveau record personnel, c'est vraiment fantastique et je sens que le meilleur est encore à venir", a averti Warholm, qui, à 23 ans, a battu pour la 3e fois cette année le record d'Europe. 

Le Norvégien, champion du monde en titre, a devancé d'une poignée de centièmes l'autre homme fort de la distance, l'Américain Rai Benjamin, 2e en 46.98, pour ce qui restera comme la course la plus relevée encore jamais vu. A moins d'un mois du début des Mondiaux de Doha, et alors qu'Abderrahman Samba avait fait l'impasse sur Zurich pour préparer au mieux son grand rendez-vous devant son public, Warholm et Benjamin ne pouvaient pas faire mieux pour marquer les esprits.

Meilleure performance mondiale de l'année pour Echevarria

Lui aussi a brillé en Suisse. Avec un saut à 8,65 m, le Cubain Juan Miguel Echevarria a dominé le concours du saut en longueur en signant la meilleure performance mondiale de l'année. Le champion du monde en salle 2018, qui sera le grand favori de sa discipline aux Mondiaux de Doha, enchaîne les grosses performances et continue de menacer le vieux record du monde de Mike Powell (8,95 m en 1991 à Tokyo). Avec un record personnel à 8,68 m et deux bonds à 8,83 m (2018) en 2018 puis 8,92 m (2019) finalement non homologués en raison d'un vent trop favorable, l'athlète de 21 ans sera l'une des grandes attractions du côté du Qatar.

Lavillenie encore loin

Côté français, Renaud Lavillenie a une nouvelle fois déçu à la perche, avec un bond à 5,73 m, cinq jours après son petit 5,60 m à Paris. "Ce soir, j'ai quand même réussi à mettre ma course en place et c'est clairement comme ça que je peux m'exprimer. Là où je suis frustré, c'est que ça n'a pas payé", a-t-il réagi. Le Français termine 5e d'un concours remporté par Sam Kendricks avec un saut à 5,93m.

Pascal Martinot-Lagarde, lui, a dû se contenter d'une petite victoire (13.51) dans un 110 m haies peu relevé et marqué par deux faux départs.