Renaud Lavillenie
Renaud Lavillenie a franchi une barre à 5,87m à Lausanne | DOMINIQUE FAGET / AFP

Meeting de Paris: Robert-Michon et Lavillenie en vedette au Stade de France

Publié le , modifié le

Avec 6 médailles ramenées du Brésil, l'équipe de France d'athlétisme a crevé l'écran et a dépassé ses espérances. Certains des héros de Rio étaient présents ce samedi au stade de France et ont connu des fortunes diverses.

Mélina Robert-Michon reste à sa place

 ​Ces deux là ne se quittent plus. A Rio, Sandra Perkovic et Mélina Robert-MIchon s'étaient livrées un magnifique duel. Elles ont remis ça du côté du Stade de France et la hiérarchie olympique n'a pas été chamboulée. Elles réalisent des performances d'un niveau inférieur à ce qu'elles avaient offert au Brésil. 67.62m pour la Croate (contre 69.21m). Quant à la Lyonnaise, elle a lancé son disque à 64.36m soit pratiquement 2.5m moins loin qu'aux JO. Et pour que les bonnes habitudes ne seperdent pas toutes, la Cubaine Denia Caballero (61.98m) vient reconstituer le podium olympique. 

Pierre-Ambroise Bosse n'a pas sorti ses griffes

Il est resté dans le bon tempo sur le 800m. Malheureusement, Pierre-Ambroise Bosse s'est fait enfermer à la corde sur la dernière ligne droite et n'a pu faire mieux qu'une 6ème place en 1min43.58. Mais le public dionysien retiendra autre chose que la performance du Français. Celui-ci a en effet été accueilli sur la ligne d'arrivée par un certain Rab's, qui n'est autre que son chat consommateur de houblon. Bosse prolonge ainsi l'euphorie médiatico-olympique. Sur la piste, c'est le Kenyan Alfred Kipketer qui s'est le mieux distingué (1min42.87) en l'absence de David Rudisha titré à Rio.  

Renaud Lavillenie s'est rassuré moralement et sportivement

On l'avait vu attristé sur le podium suite aux sifflets du public brésilien. Ce soir, Renaud Lavillenie a pu compter sur le soutien des spectateurs du Stade de France. On l'a vu également afficher une belle complicité entre les sauts avec l'Américain Sam Kendricks, médaillé de bronze à Rio. En l'absence de Thiago Braz Da Silva, le Clermontois a remporté le concours avec un saut à 5.93m. Il échoue par la suite 3 fois à 6m mais il aura fait le travail. 

Un record du monde est tombé

La Bahreïnie Ruth Jebet, championne olympique de la discipline à Rio, a établi samedi un nouveau record du monde du 3000 m steeple en 8 min 52.78. A 19 ans, la jeune fille d'origine kényane a détrôné la Russe Gulnara Galkina qui avait remporté l'or olympique à Pékin en 8min58.81. La soirée s'est terminée avec le 100m masculin. L'Ivoirien Meïté Ben Youssef s'est imposé en 9.96 sec. Jimmy Vicaut prend la 5ème place en 10.12sec. Christophe Lemaitre, souffrant, a dû renoncer. 

Diamond League