Eloyse Lesueur
La sauteuse française Eloyse Lesueur | JOHANNES EISELE / AFP

Meeting Areva: Lesueur et Compaoré volent, Lemaître peine

Publié le , modifié le

Au cours d'une soirée de Diamond League marquée par de nombreuses meilleures performances mondiales de l'année, les sauteurs français Eloyse Lesueur et Benjamin Compaoré ont brillé au stade de France en remportant le concours du saut en longueur et du triple saut. Deuxième sur 110 mètres haies, Martinot-Lagarde se rapproche de la barre des 13''. Comme d'habitude, Lavillenie a gagné malgré un petit saut à 5,70 m. En revanche, deux jours après sa bonne rentrée sur 200 m, Lemaître a déçu sur 100 m avec un décevant chrono en 10''28.

Championne du monde indoor et championne d'Europe en titre, Eloyse Lesueur est bien décidée à ne pas lâcher son trône en août à Zürich. Gênée par un kyste au pied depuis l'année dernière, la sauteuse de 25 ans s'est posée à 6,92 mètres dans le bac à sable du stade de France. Soit la meilleure performance de sa carrière... Jusque-là, l'élève de Renaud Longuèvre possédait un record à 6,91 mètres datant de 2011. "Je monte en puissance et je veuxle montrer aux autres", a-t-elle confié après le concours. En pleine forme, Lesueur pourra compter sur Benjamin Compaoré pour faire briller haut les couleurs tricolores sur le saut continental en Suisse. Freiné par une blessure récurrente à la cheville gauche, d'où sa saison sans relief pour le moment, l'ancien champion du monde juniors est ressorti du bois au meilleur moment. A la clé, une victoire et les minimas pour les "Europe" en poche grâce à un triple bond à 17,12 mètres. Le public francilien ne s'y est pas trompé en applaudissant chaleureusement le pensionnaire du club de Strasbourg.

Des MPM à la pelle

Présents en nombre la semaine dernière pour l'encourager sur le sautoir improvisé au Trocadéro, les spectateurs présents dans l'enceinte dyonisienne pensaient mener Renaud Lavillenie vers les sommets. Même s'il reste invaincu sur ses terres avec une sixième victoire consécutive, le recordman du monde n'a pas exaucé leur souhait. Il s'est arrêté à 5,70 mètres, une barre franchie à son premier essai. Ensuite, le Clermontois a échoué trois fois à 5,83 mètres. Il devra se contenter d'un dix-septième succès consécutif pour garder le sourire. Sous un ciel clément et dans des conditions favorables pour la plupart des disciplines, d'autres ont fait valser les marques de référence de la saison. La Néerlandaise Sifan Hassan sur 1500 mètres (3'57''00), l'Américaine Dawn Harper-Nelson sur 100 mètres haies (12''44, Billaud 4e en 12''71), le Jamaïcain Parchment sur 110 m haies (12''94, PML 2e en 13''05) et le Kényan Soi sur 5000 m (12'59"83, abandon pour Tahri), tout comme son compatriote Kiprop sur 800 m (1'43''34, Bosse 4e en 1'44''23) ont raboté quelques centièmes, dixièmes voire secondes aux meilleures performances mondiales de l'année. 

Bosse, PML et Soumaré repoussent leurs limites

Mis à part Lemaître, dernier de son 100 m, tous les Français ont tenu leur rang devant un public aux anges. "J'ai été impressionnée par l'ambiance. C'est la seule grosse compèt' que l'on a en France et j'étais programmé tôt donc je ne m'y attendais pas", a reconnu Mélina Robert-Michon. Bruyants, les spectateurs ont poussé les athlètes tricolores à se suprasser, à l'image des deux jeunes loups Bosse et Martinot-Lagarde. Le premier, vêtu du maillot de l'équipe de France de foot, a réalisé son meilleur chrono de la saison, tandis que le second s'est encore rapproché de la barre mythique des 13 secondes. Sur 200 m, Myriam Soumaré a imité le champion de France 2012 du double tour de piste pour abaisser son meilleur temps de l'année à 22"60. Placé dans des courses très relevées, ces trois-là ont chatouillé le très haut niveau et vu qu'il n'y avait plus grand chose qui les en séparait. Mélina Robert-Michon fait déjà partie du gotha planétaire du lancer de disque. Un peu en deça de son meilleur niveau (64,17 m), la vice-championne du monde n'a pu qu'observer la Croate Perkovic écraser le concours sur son ultime tentative (68,48 m). A Zürich, la jeune championne d'Europe, du monde et olympique en titre sera la principale adversaire de la Française.

Jerome Carrere