Ligue de Diamant - Lavillenie à la peine à Lausanne, Thompson sur sa lancée

Ligue de Diamant - Lavillenie à la peine à Lausanne, Thompson sur sa lancée

Publié le , modifié le

Quelques jours après la déception de sa médaille d'argent à Rio, Renaud Lavillenie a de nouveau été devancé avec 5,72 m, cette fois par l'Américain Sam Hendricks (5,92 m) jeudi soir à Lausanne. Sur la piste, la Jamaïcaine Elaine Thompson - double championne olympique de sprint (100/200 m) à Rio, a survolé la concurrence en remportant le 100 m en 10"78.

Encore sous le coup de sa déception de la médaille d'argent et des sifflets du public à Rio, Renaud Lavillenie n'a pu rebondir en Ligue de diamant. Limité à 5,72 m, le détenteur du record du monde (6,16 m) a été devancé au stade de la Pontaise par l'Américain Sam Hendricks, pas encore 24 ans et médaillé de bronze au Brésil, qui a égalé son record personnel à 5,92 m. Le jeune Brésilien Thiago Braz, qui avait devancé avec 6,03 m le Français (5,98 m) à Rio, était absent.

Nouvelle v​ague

Décidément la nouvelle vague fait des misères à Lavillenie, néanmoins quasiment assuré d'une 7e Ligue de diamant consécutive. La vague, Elaine Thompson surfe dessus avec bonheur. La Jamaïcaine a gardé sa forme de double championne olympique de la vitesse (100/200 m) à Rio, en survolant le 100 m du meeting de Lausanne en 10"78. La performance est d'autant plus probante que les concurrentes ont dû recourir deux fois après un problème de starter. Elle devance nettement l'Américaine Jenna Prandini (11"11). "Être capable de courir en 10"78 après un second départ, c'est un super chrono. Avant de pouvoir fêter les médailles avec mon peuple et ma famille, il me reste encore des courses en Europe. Ça promet", a souligné la Caribéenne.

Quelques jours après la fin des Jeux et avec le décalage horaire du voyage transatlantique, le meeting Athletissima a donné lieu à quelques revanches platoniques. Ainsi, au poids, la Néo-Zélandaise Valerie Adams (19,94 m) a devancé l'Américaine Michelle Carter (19,49 m), qui l'avait privée au Brésil d'un troisième or consécutif aux Jeux Olympiques. Au 110 m haies, le résultat a également été inversé d'un souffle, au bénéfice cette fois du néo-Espagnol Orlando Ortega (13"11) face au Jamaïcain Omar Mac Leod (13"12), en or à Rio. Le Français Dimitri Bascou, pour sa part, a conservé la troisième place (13"25) comme aux Jeux. Son jeune compatriote Wilhem Belocian, éliminé pour faux départ à Rio dès les séries, a amélioré son record personnel (13"25 également).

Densité​

Le meeting Lausannois a confirmé, s'il en était besoin, la richesse et la densité des réservoirs Américains, au 100 m haies, et Kenyans sur 3000 m steeple. Sur les haies hautes, on retrouve un podium de hurdleuses US exclues des JO, où les Etats-Unis avaient réalisé le triplé. La première place est revenue à Kendra Harrison en 12"42. Harrison avait raté la qualification aux JO. Seulement sixième des impitoyables Trials, elle avait trouvé dans cet échec l'aiguillon pour améliorer le record du monde (12"20) le 22 juillet à Londres.

Sur les barrières et la rivière, les Kényans ont occupé les cinq premières places, la victoire revenant à Abraham Kibiwott (20 ans) en 8'09"58, qui a battu au sprint Nicholas Kiptanui Bett (19 ans). Il manquait évidemment Conseslus Kipruto, 21 ans, au repos après son sacre à Rio, et désormais le patron de la discipline.

AFP