Justin Gatlin
Le sprinteur américain, Justin Gatlin | AFP - CHRISTIAN PETERSEN

Gatlin survole le 100 mètres de Lausanne, Lavillenie encore battu

Publié le , modifié le

L'Américain Justin Gatlin a écrasé le 100m du Meeting de Lausanne en 9'75, repoussant très loin ses rivaux Asafa Powell et Tyson Gay, tous les deux en 9'92. Le vainqueur du soir s'affirme définitivement comme le grand favori de la course reine des prochains Championnats du monde à Pékin. Renaud Lavillenie, lui, est dans une mauvaise passe. Le perchiste français a terminé 3e du concours.

Qui pourra battre Justin Gatlin à Pékin ? Peut-être Usain Bolt si le Jamaïcain retrouve par miracle sa santé et sa magie. Et encore ce n'est pas sûr. En tout cas, pour ceux qui se posaient encore la question, Asafa Powell et Tyson Gay ne semblent pas en mesure de contester la suprématie de l'Américain au passé trouble... Point d'orgue de ce meeting de Lausanne, le 100m n'aura fait que confirmer que Gatlin était actuellement intouchable. 

Le suspense n'aura duré que quelques dixièmes de secondes. Le temps que Gatlin jaillisse de ses starting blocks et il était déjà en tête. Impressionnant à la poussée, le sprinteur de New York possédait déjà un bon mètre d'avance sur la meute aux 20 mètres. L'écart n'allait jamais se réduire, bien au contraire. En phase d'accélération constante, Gatlin repoussait ses deux rivaux Asafa Powell et Tyson assez loin (9'92). En 9'75, le vainqueur s'approchait à un centième de son record personnel établi cette saison à Doha (9'74) et signait surtout une 19e victoire consécutive sur la distance reine. 

Lavillenie dans le doute

On attendait une réaction de Renaud Lavillenie cinq jours après sa contre-performance au Meeting Areva de Paris, elle n'est pas venue. En délicatesse avec sa foulée, le recordman du monde a semblé de nouveau très hésitant sur le sautoir suisse. Après un saut à 5,76m franchi au 2e essai, le Français a ensuite fait l'impasse à 5,84m pour s'attaquer directement à 5,92m, hauteur sur laquelle il a buté trois fois. Manquant clairement de puissance, Lavillenie a laissé la victoire au Polonais Pawel Wojciechowski (5,84m). Visage marqué par l'échec, le Tricolore doit maintenant trouver les ressources physiques et morales pour être prêt le jour J lors des prochains Mondiaux (du 22 au 30 août).

Le mano a mano au sommet du triple saut entre Christian Taylor et le Cubain Pedro Pablo Pichardo s'est poursuivi à l'avantage de l'Américain qui s'est imposé 18,06 au dernier essai, contre 17,99m. Le champion olympique de Londres avait auparavant franchi 18,02 m au 5e et avant-dernier essai. Son cadet, vice-champion du monde 2013, qui a déjà atterri cette saison à 18,08 m, a réalisé 17,99 m à sa 3e tentative. Le 15 mai dernier à Doha, Pichardo avait devancé Taylor (18,06 m contre 18,04 m). C'était la première fois dans l'histoire que deux hommes franchissaient plus de 18 mètres lors du même concours.

Diamond League