Méline Robert-Michon

Diamond League : Sale temps pour Lamote, Lemaitre et Robert-Michon

Publié le , modifié le

Sous le vent et la pluie de Birmingham, ni Rénelle Lamote, ni Christophe Lemaitre, venus décrocher les minima pour les Mondiaux de Doha (27 septembre - 6 octobre), ni Mélina Robert-Michon, en quête de référence, n'ont réussi leur coup dimanche lors de la 11e étape de la Diamond League.

Un coup dans l'eau pour les tricolores. Le compte à rebours est enclenché pour Rénelle Lamote, qui a dû se contenter d'une frustrante 4e place du 800m avec un chrono décevant (2'01''46), loin du "niveau de performance" requis par la Fédération française d'athlétisme (2'00''20) et des minima IAAF (2'00.''60). Enfermée dans le peloton en début de course, la vice-championne d'Europe (25 ans), absente de la liste provisoire de 42 sélectionnés divulguée le 13 août par la FFA, est parvenue à mieux se repositionner à l'attaque du dernier tour mais elle était un peu courte pour venir jouer la victoire, qui est revenue à l'Américaine Ajee Wilson (2:00.76).

Il ne lui reste désormais plus qu'une course, le 24 août au meeting de Ligue de diamant de Paris, pour signer le temps demandé, elle qui n'a pas fait mieux cette année que 2:01.21, le 10 août à Bydgoszcz au cours des Championnats d'Europe par équipes.

Robert-Michon va devoir attendre pour se rassurer

Christophe Lemaitre a également échoué à décrocher les minima sur 200 m pour les Mondiaux. Le médaillé de bronze olympique en 2016 a parcouru la distance en 20 sec 66, encore loin du "niveau de performance requis" par la Fédération française d'athlétisme (20 sec 35) et des minima IAAF (20 sec 40). Le sprinteur de 29 ans, pour le moment sélectionné pour le relais 4x100 m aux Mondiaux, aura une ultime occasion d'obtenir le ticket pour Doha sur le plan individuel, lui aussi, le 24 à Paris. 

Pour Mélina Robert-Michon tout se jouera aussi à Paris mais sur un autre tableau. Largement distancée au classement des qualifications (11e ex-aequo avec 1 point), c'est à Charléty que la vice-championne olympique du lancer du disque (40 ans) tentera d'arracher l'un des 8 tickets pour la finale de la Ligue de diamant (le 6 septembre à Bruxelles). 9e et avant-dernière (57,67 m) d'un concours du disque remporté par la Cubaine Yaimé Perez (64,87 m). La détentrice du record de France (66,73 m), revenue cette année à la compétition après une pause en 2018 pour cause de maternité et qui a déjà son billet en poche pour Doha, est restée très loin de sa meilleure performance de la saison (62,41 m, le 16 juillet à Sotteville)) et ne s'est pas rassurée dans l'optique des Mondiaux.

Shaunae Miller-Uibo a montré les crocs

Le 200 m féminin, qui était le grand moment du meeting avec un plateau royal, a quant à lui souri à la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo. La championne olympique du 400m à Rio (2016), victorieuse en 22''24 dimanche à Birmingham, s'est offert le luxe de régler les as du sprint comme la Britannique Dina Asher-Smith (22''36) et la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce (22''50).

AFP