Mo Farah, Grande-Bretagne
Mohamed Farah, Grande-Bretagne, 31 ans. Depuis deux ans, il ne laisse que des miettes à ses adversaires sur 5.000 et 10.000 mètres. Champion olympique et du monde sur ces deux distances, "Fly Mo" est intouchable. Champion d'Europe du 5.000 et du 10.000 m à Barcelone en 2010, encore titré sur 5.000 à Helsinki en 2012, le créateur du "Mobot" (voir photo) est une légende vivante. | JUSTIN TALLIS / AFP

Birmingham: record d'Europe pour Mo Farah

Publié le , modifié le

Le Britannique Mo Farah a été à domicile la grande attraction du meeting en s'offrant en 8 min 07 sec 85 un record d'Europe sur le peu couru 2 miles. La Française Myriam Soumaré a pris une belle 2e place sur 100 m alors que Christophe Lemaitre n'a pris que la 5e dimanche à Birmingham lors d'une 12e étape sans relief de la Ligue de diamant d'athlétisme

Triple médaillée à Zurich, Soumaré (11:25) n'a rien pu faire contre la Jamaïcaine Kerron Stewart (11:22.) mais elle a devancé à la photo-finish le duo  britannique Philip-Nelson, et surtout Carmelita Jeter, la 2e femme la plus  rapide de l'histoire. Chez les hommes, Christophe Lemaître qui visait son premier temps sous les 10 secondes depuis 2011, a dû se contenter d'un décevant 10.31 et la 5e place.

Farah, auteur des doublés olympique, du monde et d'Europe sur 5000 et 10.000 m, a lui fait le show sur le double-mile, très peu couru. Il a effacé le record vieux de 36 ans de  son compatriote Steve Ovett depuis ses 8 min 13:51  (à Londres en 1978). A 31 ans, l'Anglais d'origine somaliennne fait ainsi un peu oublier une saison difficile après des débuts délicats sur marathon et son rendez-vous  manqué avec les Jeux du Commonwealth. Alors qu'il n'est pas au top de sa forme, l'occasion viendra peut-être plus  tard de se mesurer aux chronos du double-mile de l'Ethiopien Haile Gebreselassie (8:01.10 à Hengelo aux Pays-Bas en 1997) et du Kényan Daniel Komen (7:58.61 à Hechtel en Belgique un mois et demi plus tard). D'autres athlètes misaient sur la réunion de Birmingham pour rafraichir les  tablettes, mais aucun n'y est parvenu. A la hauteur, le Qatari Barshim et l'Ukrainien Bondarenko ont échoué, dans cet ordre, et doivent se contenter de 2,38 m, à 7 cm du record du Cubain  Sotomayor en 1993. Décidément, les deux hommes les plus hauts de l'année depuis leur 2,42 m  réussis tous deux à New York n'en finissent plus de se suivre.

Dans un 600 m aussi inhabituel que le 2 miles, le Kenyan David Rudisha n'a  pas ramené la performance espérée. Son temps de 1 min 13 sec 71., devant le  Polonais Kszczot (1:14.69), est loin du record de l'Américain Johnny Gray  (1:12.81 en 1986). L'autre grande performance a été réalisée, côté femmes, par la Jamaïcaine  Kaliese Spencer sur le 400 mètres haies bouclé en 53:80, soit le 2e meilleure  temps de l'année derrière son propre chrono (53:41 le 27 juin). A Birmingham, la hurdleuse de 27 ans a dominé la toute fraîche championne  d'Europe anglaise Eilidh Child (54:89.).

AFP

Diamond League