Pistorius tribunal larmes 102014
Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria | MUJAHID SAFODIEN / POOL / AFP

Derniers rebondissements dans l’affaire Oscar Pistorius

Publié le , modifié le

L’ancien athlète paralympique Oscar Pistorius a été condamné en appel à 13 ans et 5 mois de prison, pour le meurtre de sa campagne Reeva Steenkamp, dans la nuit du 13 au 14 février 2013.

De premier athlète handicapé à courir les Jeux Olympiques avec les valides (Londres 2012), Oscar Pistorius est devenu un ancien champion ruiné, dépressif, et détenu dans la prison d’Aterridgeville (banlieue de Pretoria). L’ex-spécialiste du tour de piste, amputé des deux jambes, a finalement été condamné en appel ce vendredi matin à 13 ans et 5 mois de prison.

En juin 2016, une sentence de six ans avait été prononcée par le tribunal, alors qu’en Afrique du Sud un meurtre est généralement puni de quinze années de prison. La Cour suprême d’appel de Bloemfontein a finalement prononcé une sentence plus lourde pour « Blade Runner », qui devra désormais attendre 2019 pour pouvoir formuler une demande de liberté conditionnelle.

Cinq, puis six, et treize années de prison

Oscar Pistorius purge actuellement sa peine de prison pour avoir tué sa compagne, le mannequin Reeva Steenkamp, en lui tirant quatre fois dessus alors qu’elle était enfermée dans les toilettes. Après la nuit du meurtre (du 13 au 14 février 2013), l'affaire a été énormément médiatisée. L’athlète et son entourage ont toujours plaidé l’accident, pensant avoir affaire à un cambrioleur. Condamné une première fois à cinq ans de détention, le dossier avait été une première fois rejeté en appel. L’été dernier, afin d’attendrir la sentence, l’ancien spécialiste du 400m avait marché sans ses prothèses dans le but de rappeler sa « vulnérabilité ». Un mot employé par la juge Thokozile Masipa alors qu’une sentence de six années de prison venait d’être prononcée.

Un an plus tard, la sentence s’est encore alourdie.