Lavillenie prague 032015
Renaud Lavillenie déçu | PHILIPPE MILLEREAU / DPPI Media

Coup d'arrêt pour Lavillenie

Publié le , modifié le

On avait tellement l'habitude de le voir remporter toutes les compétitions depuis les JO de Londres, que la 5e place obtenue par Renaud Lavillenie au Meeting Areva au Stade de France a surpris les observeurs et le public. Le perchiste qui restait sur six victoires consécutives à Paris a en effet échoué par trois fois à 5,86 m, une hauteur qu'il a pourtant souvent allégrement passée. C'est une déception pour le recordman du monde, coupé dans son élan à moins de deux mois des Mondiaux. Mais ce coup d'arrêt ne remet rien en cause.

Renaud Lavillenie l'a reconnu lui même, il manquait considérablement de fraîcheur. "C'est rare que je fasse trois fois le même saut. D'habitude j'arrive à trouver une solution". Mais cette fois, le Clermontois a manqué de répondant. "J'ai senti que je n'arrivais pas à accélérer sur la fin de mon élan", a-t-il expliqué.

Beaucoup sollicité, notamment par le tournage d'un documentaire qui lui est consacré, alternant séquences médiatiques et entraînements, la fraîcheur a évidemment manqué à Renaud Lavillenie, lequel ne s'est pas pour autant réfugié derrière une quelconque excuse et a avoué ne pas être satisfait de sa fin de concours anticipée, alors qu'il était dans son jardin. Mais il ne s'inquiète pas pour autant. "Je ne suis pas là pour faire ce genre de concours. Mais ça fait partie du jeu de perdre", a ajouté le champion olympique et recordman du monde. Dans cette discipline toujours très aléatoire où l'excellence de forme et les détails sont essentiels, chaque champion peut connaître une telle contre-performance. Pour Lavillenie, ce n'est qu'une défaite qui fait donc partie du jeu. Mais c'est aussi un avertissement. La concurrence est de plus en plus dense. Le champion français le sait et va se remobiliser sur ses deux gros objectifs. D'abord les Mondiaux de Pékin fin août. Puis les Jeux de Rio dans un an.

En attendant il va sans doute un peu lever le pied concernant tout ce qui est hors de sa discipline. Pour ce qui concerne la perche, il va tenter de se remettre en confiance dès jeudi à la réunion de Lausanne. Il n'aura donc pas le temps de trop ressasser sa déception parisienne. 

Christian Grégoire