Doha 2019 : Warholm et Lasitskene au rendez-vous, les hurdlers français aussi… le bilan de la 4e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Kastern Warholm
Kastern Warholm | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Si le public n’est pas au rendez-vous des Mondiaux à Doha, les athlètes eux, le sont. Et ce n’est certainement pas Karsten Warholm qui dira le contraire. Le Norvégien a décroché un deuxième titre mondial sur le 400m haies, quelques instants après le troisième sacre de Mariya Lasitskene à la hauteur. Côté français, le bilan est mitigé entre des hurdlers ambitieux et une Alexie Alaïs inconsolable au javelot.

• Le champion du jour : Karsten Warholm

Il était l’immense favori, et il a répondu présent. Karsten Warholm s’est adjugé un deuxième titre mondial consécutif en surclassant l’autre favori, l’Américain Rai Benjamin, en finale du 400m haies. S’il pouvait légitimement viser le record du monde de Kevin Young (46"78) avec un temps canon de 46"92 cette saison, le Norvégien est peut-être parti sur des bases trop élevées pour finir dans les temps. Ses 47"42 lui assurent tout de même l’or devant Benjamin et Abderrahman Samba, qui courait à domicile. Le trio magique attendu termine comme prévu sur la boite.

à voir aussi Doha 2019 : Karsten Warholm conserve son titre sur le 400 m haies devant Benjamin et Samba Doha 2019 : Karsten Warholm conserve son titre sur le 400 m haies devant Benjamin et Samba

• Le concours du jour : la hauteur féminine

Il y a bien eu la perche, la longueur et le triple-saut. Autant de concours de haute volée qui nous ont régalé depuis le début des Mondiaux, mais cela n’est rien comparé à la soirée concoctée par les sauteuses en hauteur lundi soir. Ultra-favorite à sa propre succession, la Russe Mariya Lasitskene a dominé le concours en franchissant 2m04, mais a été poussée dans ses retranchements par trois autres concurrentes.

A seulement 18 ans, l’Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh a battu deux fois son record personnel pour s’offrir la médaille d’argent (2m04 avec un échec), tandis que l’Américaine Vashti Cunningham a elle aussi réussi sa meilleure performance de la saison pour décrocher le bronze (2m02). Avec Yuliya Levchenko, quatre filles ont franchi la barre des deux mètres. Une première dans un concours de la hauteur aux Mondiaux.

• Les Français du jour : Zahi et les hurdlers assurent, pas Alaïs

Trois sur trois pour les tricolores sur le 110m haies. Tous engagés dans des séries différentes, Pascal Martinot-Lagarde - champion d’Europe en titre - Dimitri Bascou et Wilhem Belocian se sont qualifiés pour les demi-finales, qui auront lieu mercredi.

Une autre française peut avoir le sourire. Il s’agit de Carolle Zahi, qui s’est qualifiée pour les demi-finales du 200m en terminant deuxième de sa série en 22"99 derrière l’Américaine Anglerne Annelus (22"56). Elle devra probablement battre son record personnel (22"85) pour espérer se qualifier en finale mondiale.

Une finale que ne verra malheureusement pas Alexie Alais. La Française, qui a donné un nouvel élan au javelot tricolore en terminant sixième des derniers championnats d’Europe à Berlin, a lancé à 60,46m lors de son deuxième essai en qualifications. Un jet qui l’a place à la 14e position des deux groupes, insuffisant pour se qualifier en finale, à deux places près.

En revanche, la championne de France du 400m Déborah Sananes, s’est facilement qualifiée pour les demi-finales, en terminant à une belle deuxième place de sa série (en 51"76) derrière la championne olympique en titre Shaunae Miller-Uibo (51"3). Ça ne passe pas pour Amandine Brossier, qui n’a pu faire mieux qu’une septième place dans la dernière série. 

• La belle histoire du jour : Chepkoech, enfin !

"J’avais pas mal de pression sur les épaules, le Kenya attendait beaucoup de moi" a déclaré Béatrice Chepkoech après le 3000m steeple qu’elle venait tout juste de remporter. Des attentes légitimes quand on sait que la Kenyanne détient le record du monde de la discipline. Pourtant, oui pourtant, le bilan international de Chepkoech ne suivait pas son potentiel.

Quatrièmes aux Mondiaux de Londres (2017) et aux Jo de Rio en 2016, elle a fait des places d’honneur une habitude, et se devait de réagir. C’est en championne qu’elle a répondu sur la piste du Khalifa Stadium, réalisant la meilleure performance de l’histoire des championnats en 8’57’84. L’Américaine Emma Cobrun, deuxième en 9’02’35 n’a rien pu faire, Chepkoech pouvait, elle, enfin savourer un titre qu’elle mérite depuis longtemps.

à voir aussi Doha 2019 : Mariya Lasitskene sacrée pour la troisième fois à la hauteur dans un concours incroyablement relevé Doha 2019 : Mariya Lasitskene sacrée pour la troisième fois à la hauteur dans un concours incroyablement relevé

• Les Champions du jour : 

Saut en hauteur (F) : Mariya Lasitskene
400m haies (H) : Kastern Warholm
300m steeple (F) : Béatrice Chepkoech
800m (F) : Halimah Nakaayi
Disque (H) : Daniel Stahl
5000m (H) : Muktar Edris

Championnats du Monde d'Athlétisme