Pascal Martinot-Lagarde
Pascal Martinot-Lagarde | AFP

Doha 2019 : Pascal Martinot-Lagarde décroche la médaille de bronze sur le 110m haies

Publié le , modifié le

Incroyable Pascal Martinot-Lagarde. Le Français a décroché ce mercredi à Doha sa première médaille mondiale, la deuxième pour l’équipe de France aujourd’hui, en terminant troisième du 110m haies (13’’18). Il a été devancé par l’Américain Grant Holloway (13’’10) et le Russe Sergey Shubenkov (13’’15). La France n’avait plus signé de podium aux Mondiaux sur le 110m haies depuis la médaille d’or de Ladji Doucouré à Helsinki en 2005.

Pascal Martinot-Lagarde revient de loin. Auteur d’une saison galère après avoir été touché par une mononucléose en début d’année, le hurdler de 28 ans a offert ce mercredi à l’équipe de France sa deuxième médaille aux Mondiaux de Doha, quelques minutes seulement après l'argent de Quentin Bigot au marteau. Alors qu’il faisait partie des outsiders avant la finale, le champion d’Europe a réalisé une très belle course et profité de la chute du tenant du titre, le Jamaïcain Omar McLeod, pour s’offrir la première médaille mondiale de sa carrière.

à voir aussi Doha 2019 : Quentin Bigot prend l'argent et ramène sa première médaille à la France Doha 2019 : Quentin Bigot prend l'argent et ramène sa première médaille à la France

Le Français avait déjà laissé entrevoir de belles choses en début de soirée, en bouclant sa demi-finale en 13’’12, soit la meilleure performance de sa saison. Aligné au couloir 7 à côté des cadors de la discipline – l’Espagnol Orlando Ortega, vice-champion olympique, ou encore le Russe Sergey Shubenkov, champion du monde à Pékin en 2015 – le hurdler du Val-de-Marne a joué son va-tout, réussissant un excellent départ. 

"L'argent était jouable"

"Mon départ n’est pas dégueu. Je fais un bon boulot sur la deuxième partie de course, Je tiens le groupe de tête" a réagi Pascal Martinot-Lagarde à notre micro après la finale. Et on ne saurait le contredire. Au contact des meilleurs jusqu’au 60m, le Français a tenu la dragée haute au nouveau prodige de la discipline, l’Américain Grant Holloway, meilleur performeur mondial de l’année et grand favori de la finale.

Longtemps dans le trio de tête, le Français aurait même pu jouer la médaille d’argent, s’il avait cassé sur la ligne un peu plus tôt que Shubenkov. "Quand la dernière haie est passée, je me suis arraché sur la ligne et Sergei est passé juste devant. L’argent était jouable mais je n’ai aucun regret à avoir" a ajouté le médaillé de bronze du jour, qui a également bénéficié d’un fait de course non négligeable. Le champion olympique Omar McLeod a chuté après une faute sur la dernière haie, laissant le champ libre à tous ses adversaires, et surtout à Grant Holloway qui remporte à 21 ans seulement son premier titre mondial (13''10). 

Mais Martinot-Lagarde ne doit rien à personne. Cette victoire, il est allé la chercher en costaud, avec ses tripes, au prix d’une saison extrêmement compliquée. Il s’offre à 27 ans sa première médaille internationale, un an après son titre européen à Berlin, trois ans après son amère quatrième place aux Jeux Olympiques de Rio. Le hurdler tricolore avait déjà terminé quatrième à Pékin, en 2015. C'est donc un joli pied de nez à ses déceptions passées. Il entre également dans l’histoire du 110m haies français, avec Guy Drut, champion olympique, mais aussi Ladji Doucouré, dernier français médaillé aux Mondiaux (2005). Sans oublier le bronze de Dimitri Bascou à Rio.