Doha 2019 - J1 - La journée des Français : Lamote, Vicaut et Vaillant assurent, le triple saut orphelin

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Ludvy Vaillant
Ludvy Vaillant | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les Français ont débuté les championnats du monde d'athlétisme à Doha. Sur les neuf engagés, cinq ont réussi leur entrée, dont Rénelle Lamote, Jimmy Vicaut, Ludvy Vaillant ou encore Alexandra Tavernier. Les triple sauteurs Benjamin Compaoré et Jean-Marc Pontvianne sont passés à côté de leur concours.

La première journée des championnats du monde d'athlétisme de Doha est terminée pour les Français. Ils étaient neuf à débuter la compétition, cinq ont passé les qualifications. Alexandra Tavernier (lancer du marteau), Rénelle Lamote (800m), Jimmy Vicault (100m), Ludvy Vaillant (400m haies) ont parfaitement géré, alors que Ninon Guillon-Romarin a tremblé mais s'est qualifiée pour la finale du saut à la perche. Benjamin Compaoré et Jean-Marc Pontvianne sont restés à quai sur le triple saut, tout comme Wilfried Happio (400m haies) et Ophélie Claude-Boxberger (3000m steeple). 

Lamote et Tavernier sereines

Chargée d'ouvrir la journée des Bleus, Alexandra Tavernier n'a pas traîné. Dès son premier essai, expédié à 72,91 mètres, la lanceuse du marteau s'est assurée une place en finale samedi, où elle lancera en 11e position. Et elle apprécie son statut d'outsider. "Je le prends bien car ça veut dire que personne ne m'attend, je suis tranquille et on me fout un peu la paix sur le plateau" a-t-elle expliqué. Elle a rapidement été imitée par Rénelle Lamote, tout en contrôle pour remporter sa série du 800 mètres en 2 minutes 3 secondes et 36 centièmes. Elle hérite d'une demi-finale relevée (samedi à 19h35) avec quatre femmes descendues sous les deux minutes cette saison. 

La course de Rénelle Lamote

à voir aussi Doha 2019 : Rénelle Lamote en maîtrise pour atteindre les demi-finales Doha 2019 : Rénelle Lamote en maîtrise pour atteindre les demi-finales

Vicaut et Vaillant atteignent les demies 

Pas de souci non plus pour Jimmy Vicaut. Seul représentant français sur 100 mètres, il a fait jeu égal avec Yohan Blake dans sa série. 10"07 pour le Jamaïcain, 10"08 pour le Français. Il faudra hausser le ton samedi (19h01) face à Akani Simbine (9"93 cette saison), Arthur Cissé (9"93), Zharnel Hughes (9"93) ou encore Michael Rodgers (9"97). "Moi j’adore ça, j’avais hâte d’être à Doha, me voilà, a-t-il assuré après la course. Je prends du plaisir, je n'ai rien à perdre." Ludvy Vaillant a été tout aussi serein sur le 400 mètres haies. 4e aux championnats d'Europe l'an dernier, il a signé le 6e temps des séries en 49 secondes et 49 centièmes, terminant 2e derrière l'Estonien Rasmus Mägi. Champion d'Europe espoirs venu découvrir les Mondiaux, Wilfried Happio a terminé 7e de sa série, en 51 secondes et 25 centièmes. "La saison a été longue, mais ce n'est pas une raison pour faire un chrono pareil" a-t-il regretté. 

La course de Jimmy Vicaut

à voir aussi Doha 2019 : Jimmy Vicaut qualifié pour les demies du 100 mètres, Christian Coleman survole les séries Doha 2019 : Jimmy Vicaut qualifié pour les demies du 100 mètres, Christian Coleman survole les séries

Guillon-Romarin s'est fait peur 

Ninon Guillon-Romarin a failli loupé le coche, avec deux échecs à 4,60 mètres, hauteur nécessaire pour atteindre la finale du saut à la perche. La triple championne de France était dos au mur avant de s'élancer pour sa dernière tentative. "J'ai dû puiser dans mes ressources, j'ai essayé de rester concentrée et m'appuyer sur ce que je sais faire, a-t-elle analysé après la course. Je savais que beaucoup de monde me regardait aujourd'hui, ça m'a reboosté à bloc. Je devais absolument passer en finale. Je sentais que je pouvais le faire. Je l'ai réalisé plusieurs fois depuis l'année dernière, mais ce n'est jamais fait d'avance."

Le saut et la réaction de Ninon Guillon-Romarin

Le triple saut fait chou blanc

Point noir de la soirée, le triple saut ne verra aucun représentant français en finale. Benjamin Compaoré et Jean-Marc Pontvianne, bloqués respectivement à 16,59m et 16,31m, n'ont pas passé le cut des qualifications. "J'avais vraiment des sensations bizarres aujourd'hui, je n'ai pas réussi à trouver la clé pour passer en finale, a expliqué Pontvianne. Dès le début, j'ai dû ré-avancer dans ma course d'élan, signe que ça ne va pas super bien. Je n'arrivais pas à trouver ma vitesse. On voulait être tous les deux en finale, on est très déçu."

Les sensations étaient bonnes pour Compaoré, mais le résultat identique. "Je me suis senti très bien  à l'échauffement, j'ai essayé de ne pas utiliser trop d'énergie à cause de la chaleur. Avec mon expérience et mon âge, c'est quelque chose que j'aurais dû savoir gérer, a-t-il jugé. J'ai eu une année très compliquée, mais j'ai l'impression que c'est le plus gros échec de ma carrière. (...) C'est le sport de haut niveau. C'est très dur, je me sentais très fort et très bien à l'échauffement. Malgré ces sensations, les qualifications ça reste les qualifications."

La déception de Compaoré et Pontvianne

Claude-Boxberger n'a pas résisté à la chaleur

Sur le 3000 mètres steeple, Ophélie Claude-Boxberger s'est écroulée. La Française a terminé 14e et dernière de sa série en 10 minutes 5 secondes et 10 centièmes, à plus de 15 secondes de la concurrente la plus proche. Sa préparation avait été perturbée par une insolation sous la chaleur qatarie. "J'ai fait l'erreur de faire mes entraînements en extérieur, a-t-elle expliqué. Il y avait 49°C de ressentis, j'ai perdu beaucoup d'eau. Les premiers jours, on avait pas la possibilité de s'entraîner en salle. J'ai perdu beaucoup d'énergie ces derniers jours, c'est ce qui m'a manqué. Je paye aujourd'hui les efforts des derniers jours dans la chaleur." 

La journée des Français

à voir aussi Doha 2019 : Alexandra Tavernier rejoint la finale du lancer de marteau dès son premier essai Doha 2019 : Alexandra Tavernier rejoint la finale du lancer de marteau dès son premier essai

Championnats du Monde d'Athlétisme