Pascal Martinot-Lagarde

Doha 2019 : La France débloque son compteur de médailles, Dina Asher-Smith reine du 200 m, le bilan de la 6e journée

Publié le , modifié le

La sixième journée des Mondiaux de Doha a marqué l'ouverture du compteur de médailles pour l'équipe de France. D'abord Quentin Bigot en argent au lancer du marteau après un concours dingue, puis Pascal Martinot-Lagarde, en bronze sur le fil au 110 m haies. Autres sensations de la journée : le sacre de Dina Asher-Smith, le premier pour une sprinteuse britannique sur le 200 m, l'élimination surprise de Michael Norman sur le 400 m et les demi-finales du 400 m haies féminin qui ont tenu toutes leurs promesses avec les Américaines Dalilah Muhammad et Sydney McLaughlin.

La championne du jour 

La Britannique Dina Asher-Smith partait avec la faveur des pronostics. Comme prévu elle s’est imposée, et avec la manière en abaissant son propre record de Grande-Bretagne d’un dixième (21’’88). Surtout, après sa 4e place à Londres en 2017 et sa 5e place à Pékin en 2015, elle obtient son premier titre mondial et le premier pour la Grande-Bretagne sur un 200 m féminin. La triple championne d’Europe (100 m, 200 m et 4x100 m) confirme après sa grand année 2018. Elle devance l'Américaine Brittany Brown (22''22) et la Suissesse Mujinga Kambundji (22''51). 

Le concours du jour : le lancer du marteau masculin

Le podium du lancer du marteau ne s’est dessiné que sur le tout dernier essai. Le Polonais Pawel Fajdek était intouchable dans ce concours (80,50 m) mais les deux dernières médailles restaient encore à être distribuées. Et c’est le Français Quentin Bigot qui offre sa première médaille de ces mondiaux à la France en prenant l’argent (78,19 m) devant le Hongrois Bence Halasz (78,18 m), pour un petit centimètre, dans une compétition où le public a vibré jusqu’au bout.

à voir aussi Doha 2019 : Quentin Bigot prend l'argent et ramène sa première médaille à la France Doha 2019 : Quentin Bigot prend l'argent et ramène sa première médaille à la France

La finale qu’il ne fallait pas louper : le 110 m haies

Ils étaient cinq au départ pour trois places sur le podium. L’Américain Grant Holloway a jailli des starts et n’a pas pu être rattrapé, il s’empare de l’or en 13’’10 pour sa première médaille internationale à 22 ans. Derrière lui, l’éternel Sergey Shubenkov prend l’argent en 13’’15 devant Pascal Martinot-Lagarde (13’’18) pour sa première médaille mondiale. Orlando Ortega, gêné par le champion du monde en titre Omar McLeod, termine cinquième, lui qui espérait sûrement mieux. Le Jamaïcain McLeod, après une grosse faute sur la 8e haie, trébuche et ne peut terminer alors qu’il était bien parti pour une médaille. Rageant.

à voir aussi Doha 2019 : Pascal Martinot-Lagarde décroche la médaille de bronze sur le 110m haies Doha 2019 : Pascal Martinot-Lagarde décroche la médaille de bronze sur le 110m haies

Les Français du jour : Mélina Robert-Michon, Kévin Mayer et Solène Ndama 

Un seul jet aura suffi à Mélina Robert-Michon pour se qualifier en finale du lancer du disque vendredi. La première à s’élancer dans le concours “n’a pas pris les qualifications à la légère” et réalisé son meilleur jet de la saison (64,02 m). Elle retrouvera les Cubaines Yaimé Pérez et Denia Caballero et la Croate Sandra Perkovic à l’étape suivante. 

Kevin Mayer a démarré idéalement son décathlon (record personnel sur le 100 m et au poids) avant de connaître un peu plus de difficulté sur la hauteur et le 400 m. A la fin de cette première journée, il est 3e derrière les deux Canadiens Damian Warner et Pierce Lepage. A noter que le Français Basile Rolnin a déclaré forfait après le 100 m suite à une blessure. 

 

à voir aussi Doha 2019 : Kevin Mayer reste en bonne position après la première journée du décathlon Doha 2019 : Kevin Mayer reste en bonne position après la première journée du décathlon

A l’heptathlon, Solène Ndama prend ses marques avec le haut niveau mondial. Elle a très bien débuté sa journée en bouclant son 100 m haies en 12’’90, deuxième meilleur chrono de la journée, et en battant son record personnel au lancer du poids (13,68 m). Comme Mayer, la hauteur a été plus difficile. Il lui a fallu plusieurs essais à ses différentes barres avant de d’échouer à 1,74 m. Elle a limité la casse sur le 200 m et se projette désormais sur la prochaine journée. Elle pointe à la 9e place avec 3728 points. Devant elle, le duel attendu entre Nafissatou Thiam, championne du monde et olympique en titre, et Katarina Johnson-Thompson fait rage. C’est la dernière qui prend les devants à la suite de cette journée avec 96 points sur la Belge qui n’a pas réussi à faire la différence à la hauteur, l’un de ses points forts.

Doha 2019 : La France débloque son compteur de médailles, Dina Asher-Smith reine du 200 m, le bilan de la 6e journée
© ANDREJ ISAKOVIC / AFP

La (mauvaise) surprise du jour : l’élimination de Michael Norman sur le 400 m

La grande surprise de cette journée, c’est l’élimination de l’ultra favori sur le 400 m, l’Américain Michael Norman. Chronométré en 43’’45 en mai dernier, le quatrième chrono de l’histoire, il était très attendu pour le titre. Septième et dernier de sa demi-finale, il est évidemment éliminé et l’or est totalement accessible pour Kirani James, champion du monde en 2011 et champion olympique en 2012, et Steven Gardiner, vice-champion du monde à Londres, qui ont fait une très belle impression leur demi-finale.

Doha 2019 : La France débloque son compteur de médailles, Dina Asher-Smith reine du 200 m, le bilan de la 6e journée
© PHILIPPE MILLEREAU / KMSP

On a hâte de voir : le poids et le 400 m haies féminin

Les Américaines Dalilah Muhammad et Sydney McLaughlin ont remporté leurs demi-finales aisément dans temps canons (respectivement 53’’91 et 53’’81). Le duel entre ces deux là aura donc bien lieu. Muhammad est la détentrice du record du monde depuis juillet 2019 où lors des sélections américaines, elle avait bouclé son 400 m haies en 52’’20. McLaughlin est la pépite, celle avec le potentiel le plus intéressant et qui peut, elle aussi, battre le record du monde. D’ailleurs, lors de leurs trois confrontations cette saison, la jeune Américaine (20 ans), s’est imposée deux fois devant sa compatriote. Les voir toutes les deux batailler pour le titre, fait donc saliver d’avance. La Tchèque Zuzana Hejnova, présente sur le circuit depuis 2008, peut prétendre à une médaille tout comme la Jamaïcaine Rushell Clayton, 6e performeuse mondiale de la saison. 

La finale du lancer du poids féminin jeudi pourrait bien permettre à la Chinoise Lijao Gong de conserver son titre acquis en 2017 à Londres. Meilleure performeuse mondiale (20,31 m) devant Chase Ealey (19,68 m) et Danniel Thomas-Dodd (19,55 m), elle est surtout toujours montée sur un podium depuis 2009. Ses plus féroces adversaires se sont également qualifiées, avec une petite frayeur pour Ealey qui n’a pas passé la barre de qualification (18,35 m). Sans oublier l’éternelle Christina Schwanitz, championne du monde 2015, qui sera également en finale. Au total, sur les douze finalistes, neuf ont réussi à atteindre la marque de qualification. A noter que Valerie Adams, double championne olympique et quadruple championne du monde, fait l’impasse sur la saison 2019 pour grossesse.

Elena Cervelle @Elena_Cvl

Championnats du Monde d'Athlétisme