Doha 2019 : L'Ethiopie remporte son duel face à la Norvège dans un 5000 m historique

Publié le , modifié le

Auteur·e : francetv sport
Muktar Edris et Selemon Barega

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Muktar Edris et Selemon Barega ont livré une course splendide pour s'imposer devant le Canadien Mohamed Ahmed. Jakob Ingebrigtsen, parti en tête au dernier tour, n'a pas résisté au retour de ses adversaires et termine 5e.

Les coureurs Ethiopiens face aux trois frères norvégiens Ingebrigtsen ont offert un superbe 5.000 m qui a permis à l'Ethiopien Muktar Edris de conserver sa couronne mondiale lundi à Doha.

Trop long (douze tours et demi), jugé pas assez "sexy" pour la télévision, le 5.000 m a été sacrifié par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) qui l'a retiré du programme de la Ligue de diamant l'année prochaine. La course de Doha lui a donné tort., Au bout du suspense, l'Ethiopien Muktar Edris a été sacré pour la deuxième fois consécutive (12'58''85) devant son jeune compatriote Selemon Barega (12'59''70) et le Canadien Mohammed Ahmed (13'01''11).

Edris très discret cette saison, s'est permis de former un "M" avec ses mains au-dessus de sa tête : un clin d'oeil à son prénom mais aussi à sa victoire de 2017 devant le Britannique Sir Mo Farah (passé depuis sur marathon) chez lui à Londres, qu'il avait déjà chambré de la sorte à l'époque.

Le duel Ethiopie vs Norvège

Avec Telahun Bekele, les Ethiopiens partaient favoris, mais devaient se méfier de la famille Ingebrigtsen, trois frères pour la première fois en finale mondiale, et notamment du petit dernier Jakob (19 ans), le plus doué.

D'entrée de jeu, les Ethiopiens ont pris les devants et assumé un rythme très élevé, une rareté lors d'un grand championnat, pour fatiguer les Ingebrigtsen, aux records moins prestigieux sur la distance. "Nous nous sommes relayés pour courir vite, tour après tour", a expliqué Bekele après la course, assumant une stratégie d'équipe, qui l'a conduit à profiter lui aussi d'un tour d'honneur, drapeau autour du corps et joie partagée, après avoir terminé pourtant 4e. "J'ai été heureux d'être soutenu par beaucoup d'Ethiopiens ici à Doha, ça nous a aidés, donné de la force".

Jakob Ingebrigtsen "a tout tenté"

Emoussés par le tempo, Henrik (13e) et Filip (abandon en fin de course) ont été "éliminés", ne laissant plus que Jakob pour défendre la tribu. Et il réservait le grand jeu pour la fin de course. Le double champion d'Europe 2018 (1.500 m et 5.000 m) a tenté une accélération progressive dans le dernier tour, sa spécialité. Mais il a été contré et n'a pu que s'incliner, plongeant sur la ligne pour sauver une anecdotique 5e place. "La course était incroyable, c'était fou d'en faire partie et de courir contre ces gars incroyablement forts. J'étais venu pour l'or, j'ai tout tenté, j'ai fini épuisé", alors qu'il s'alignera sur les séries du 1.500 m dès jeudi.

Doha 2019 : L'Ethiopie remporte son duel face à la Norvège dans un 5000 m historique
© Jewel SAMAD / AFP
francetv sport francetvsport

Championnats du Monde d'Athlétisme