Doha 2019 : avec Lyles, Kendricks et Brazier, les Américains ont encore tout raflé… le bilan de la 5e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Noah Lyles
Noah Lyles | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sam Kendricks à la perche, Noah Lyles, sur le 200 m et Donavan Brazier sur le 800 m : les Américains se sont offerts trois nouveaux titres ce mardi, à Doha, confortant ainsi leur place en tête du classement des médailles (16). Côté français, le bilan est mitigé : si Bigot et Bedrani sont passés en finale du marteau et du 3000 m steeple, Sananes, Zahi et Kowal ne peuvent pas en dire autant.

• Le champion du jour : Noah Lyles

Leader du sprint mondial à seulement 22 ans, Noah Lyles n’a pas laissé de place au suspense en finale du 200 m, qu’il avait choisi de privilégier au détriment du 100 m. Intouchable, le Floridien a dévoré le demi-tour de piste en 19’’83. Un chrono qui reste loin de sa meilleure performance de la saison (19’’50) mais qui lui permet de décrocher sa première médaille internationale.

Largement en tête à l’arrivée, il a devancé le Canadien André De Grasse (19’’95), déjà médaillé de bronze sur le 100 m, et l’Equatorien Alex Quinonez (19’’98). Le Britannique Adam Gemili a échoué au pied du podium comme en 2016 et 2017, tandis que le Turc Ramil Guliyev, médaillé d’or à Londres il y a deux ans, a pris la cinquième place.

à voir aussi Doha 2019 : Noah Lyles remporte le 200 m devant André De Grasse et Alex Quinonez Doha 2019 : Noah Lyles remporte le 200 m devant André De Grasse et Alex Quinonez

• Le concours du jour : la perche masculine

Pas de Renaud Lavillenie mais un concours ahurissant. Comme attendu, c’est le trio Duplantis-Kendricks-Lisek qui a animé la finale de la perche masculine mardi soir. Les trois meilleurs performeurs mondiaux de la saison, qui ont tous sauté plus de 6 mètres cette année, se sont livrés une bataille titanesque, finalement remportée par l’Américain de 27 ans.

Mis en difficulté à 5m87, Sam Kendricks a eu besoin de trois essais pour tenter sa chance à 5m92, avant d’être le premier à passer 5m97 pour conserver son titre mondial, une première depuis Sergei Bubka. Champion d’Europe à Berlin, le jeune Suédois Armand Duplantis (19 ans) a lui aussi réussi un incroyable concours, passant 5m97 à son troisième essai. Il décroche l’argent, devant le Polonais Piotr Lisek, qui n’a pu faire mieux qu’une barre à 5m87. De son côté, le Français Valentin Lavillenie a terminé à une belle sixième place pour sa deuxième finale mondiale. Mais on retiendra surtout la belle amitié affichée entre les sauteurs lors de ce concours. Comme au décathlon, le sportif laisse souvent place à l’humain à la perche, et ça fait plaisir à voir.

• Les Français du jour : des sourires et des déçus

Quentin Bigot a fait vite, très vite. Quatrième des derniers Mondiaux à Londres, le Français a assuré sa qualification pour la finale du marteau dès son premier jet, envoyant l’engin à 77,44m. Une formalité donc pour Bigot, qui a bouclé ses qualifications derrière les intouchables Polonais Pawel Fajdek (79 ,24m) et Wojciech Nowicki (77,89m).

Bilan mitigé en revanche sur le 3000m steeple, avec un seul tricolore en finale. Deuxième de sa demie en 8’’13’’02, Djilali Bedrani s’est qualifié directement en terminant juste derrière l’Ethiopien Getnet Wale (8’’12’’96). "Je suis bien, je suis en forme. Je voulais partir sur de bonnes bases. C’est mon deuxième meilleur chrono de la saison, donc c’est super bien. Maintenant il va falloir se reposer avant la finale" a-t-il réagi au micro de France tv sport.

Bedrani n’a malheureusement pas été imité par Yoann Kowal. Dans la foulée, le champion d’Europe 2014 de la discipline n’a pu faire mieux qu’une douzième place lors de la dernière série. Son temps de 8’’37’’90 est insuffisant pour passer en finale mondiale.

Déborah Sananes et Carolle Zahi n’iront pas en finale non plus. Engagées en demi-finales du 400m et du 200m ce mardi à Doha, les deux françaises ont terminé respectivement 7e et 5e de leur course. Insuffisant pour figurer parmi les huit meilleurs mondiales. Les deux tricolores vont désormais pouvoir se projeter sur les relais 4x100m et 4x400m, ce week-end.

• On a hâte de voir : la hauteur masculine et le 400 m haies féminin

Tranquille comme Mutaz Essa Barshim. À domicile, le champion du monde en titre a survolé les qualifications de la hauteur, en passant toutes ses barres au premier essai. Il a même battu son record de la saison en sautant 2m29 à son premier essai, tout comme le Russe Ilya Ivanyuk, et le bien nommé Brandon Starc. Meilleur performeur mondial de la saison avec une barre franchie à 2m35, le Biélorusse Maksim Nedasekau s’est lui aussi qualifié pour la finale, mais a peiné, après avoir manqué ses trois essais à 2m29.

Le duel entre américaines annoncé aura bien lieu sur le 400m haies féminin. Recordwoman du monde et vice-championne du monde en titre, Dalilah Muhammad a tranquillement remporté sa série en 54’’87 et s’est qualifiée pour les demies, tout comme sa compatriote Sydney Mclaughlin, qui a réalisé le meilleur temps en 54’’45. Championne du monde à Londres, Kori Carter n’a pu aller au bout de sa course, et n’est donc pas qualifiée pour les demi-finales, qui auront lieu demain.

à voir aussi L'ancien entraîneur de Mo Farah, Alberto Salazar, suspendu 4 ans pour infraction à la législation antidopage L'ancien entraîneur de Mo Farah, Alberto Salazar, suspendu 4 ans pour infraction à la législation antidopage

La polémique du jour : Brazier sacré sur le 800 m 

Alors que son entraîneur Alberto Salazar vient d'être suspendu 4 ans pour "organisation et incitation à une conduite dopante interdite", l'Américain Donavan Brazier a survolé la finale du 800 m masculin, réussissant un temps canon de 1"42"87, record des championnats du monde. Un premier titre mondial pour le coureur de 22 ans qui pose forcément question, alors qu'il survient quelques heures seulement après l'annonce de l'Agence américaine antidopage (Usada) concernant Salazar. Éjecté des Mondiaux dans la foulée, l'ex coach de Mo Farah est un grand nom de l'athlétisme, et sa suspension n'a pas fini de susciter des interrogations...

Championnats du Monde d'Athlétisme