Karsten Warholm menace plus que jamais le vieux record de Kevin Young sur 400m haies
Karsten Warholm menace plus que jamais le vieux record de Kevin Young sur 400m haies | STEFAN WERMUTH / AFP

400m haies, saut en longueur, triple saut : ces records du monde qui peuvent vaciller à Doha

Publié le , modifié le

Alors que les Mondiaux de Doha débutent ce vendredi, certains records du monde vivent peut-être leurs derniers jours. Zoom sur cinq disciplines dont les records - tous réalisés avant le début du XXIe siècle - pourraient tomber.

400m haies (H)

• Record du monde : Kevin Young, 46.78, 1992
• Les challengers : Karsten Warholm ; Rai Benjamin ; Abderrahman Samba

Ce sera l’un des grands moments de ces Mondiaux de Doha. La finale du 400m haies masculin promet un véritable feu d’artifice sur la piste du Khalifa International Stadium. Pourquoi ? Car ils sont aujourd’hui trois à prétendre au titre mondial, et surtout à caresser l’espoir d’effacer des tablettes le record de Kevin Young (46.78), établi aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 et qui reste à ce jour le plus vieux record du monde sur la piste chez les hommes.

Jusque-là seul athlète à être passé sous la barre des 47 secondes, Young a vu trois jeunes pépites surgir sur le devant de la scène et redonner ses lettres de noblesse à un 400m haies tombé dans la léthargie depuis plusieurs années. Le Qatari Abderrahman Samba (23 ans) et l'Américain Rai Benjamin (21 ans), tous deux flashés en 46.98, viseront à Doha un premier titre mondial. Mais les yeux seront avant tout rivés sur le champion du monde en titre, le Norvégien Karsten Warholm.

A 23 ans, Warholm a connu une année faste. D’abord en battant le record d’Europe de Stéphane Diagana à Oslo le 13 juin (47.33), avant de faire encore mieux par deux fois à Londres (47.12) puis à Paris (46.92), réalisant dans la capitale française la deuxième meilleure performance de tous les temps. "Le meilleur est à venir", a averti Warholm après avoir affolé les chronos à Paris. On a hâte de voir ça.

Saut en hauteur (F)

• Record du monde : Stefka Kostadinova, 2.09 m, 1987
• La challenger : Mariya Lasitskene

Avec 11 victoires en 12 sorties cette saison, 44 victoires lors de ses 46 derniers concours, c’est un euphémisme de dire que Mariya Lasitskene domine le saut en hauteur féminin. Malgré le fait qu’elle n’a pas réussi à franchir la barre des deux mètres lors de ses deux dernières prestations, la Russe - qui concourra sous bannière neutre à Doha - a de nouveau impressionné cette saison avec un saut à 2.06m à Ostrava, égalant la meilleure performance de sa carrière.

De quoi se frotter de nouveau à une barre à 2.10m et effacer le record de Stefka Kostadinova, qui s’était envolée à 2.09 en 1987. Trois essais pour trois échecs, mais Lasitskene semble plus que jamais déterminée à faire tomber le record de sa compatriote. “Je pense qu’il est l’heure de saut encore plus haut. (...) Tout est possible. Je crois que notre génération peut le faire.” Des mots prononcés peu avant les Mondiaux de Londres il y a deux ans - où Lasitskene était allée chercher un deuxième titre mondial - et qui sont plus que jamais d’actualité pour la sauteuse russe.

400m haies, saut en longueur, triple saut : ces records du monde qui peuvent vaciller à Doha
© DENIS KOSTYUCHENKO / SPUTNIK

Saut en longueur (H)

• Record du monde : Mike Powell, 8.95 m, 1991
• Le challenger : Juan Miguel Echevarria

Il avait fallu attendre 23 ans pour voir le record de Bob Beamon tomber. En sautant à 8.95m à Tokyo en 1991 au terme d’un concours épique face à Carl Lewis, l’Américain Mike Powell avait établi une marque exceptionnelle jusqu’à présent jamais approché. Dwight Phillips (meilleur saut à 8.74m en 2009), Irving Saladino (8.73, 2008) ou encore Ivan Pedroso (8.71, 1995), tous ont brillé mais tous se sont heurtés à leurs limites lorsqu’il s’agissait d’aller chercher le record de Powell. La relève s’appelle aujourd’hui Juan Miguel Echevarria, et elle pourrait annoncer le passage de témoin au sommet du saut en longueur mondial. 

A seulement 20 ans, il est devenu le 10e athlète de l’histoire à sauter à 8.68m (juin 2018). Encore loin des 8.95 de Powell, certes. Pourtant, ce dernier a adoubé le jeune cubain en prélude du meeting de Bauhaus Galan (Suède) en mai dernier. “Malheureusement, je dois dire qu'il battra le record du monde”, a lancé l’Américain. “Il est grand, il est rapide et il peut sauter. Il peut aller le chercher”. Adoubé par le maître, le grand et puissant cubain, dont l’allure fait plutôt penser à celle d’un coureur de 400m que d’un sauteur en longueur, s’est déjà offert plusieurs performances de choix.

Un titre de champion du monde en salle en 2018 puis un saut à 8.68m donc. Il a surtout affolé la planète athlétisme avec deux sauts exceptionnels, finalement non homologués en raison d’un vent trop favorable. L’un à 8.83m (2018), tellement long qu’il était tout proche de finir les pieds dans le bitume, avant la piqûre de rappel en mars dernier à La Havane, avec un saut à 8.92m. Les caprices d'Eole n’ont pas permis d’imprimer les marques du Cubain dans le marbre mais ont laissé voir tout le potentiel qu’Echevarria a dans les jambes. Tout ça en attendant Doha...

Triple saut (H)

• Record du monde : Jonathan Edwards, 18.29 m, 1995
• Les challengers : Will Claye ; Christian Taylor

“Le record du monde est la seule raison pour laquelle je continue la compétition.” A 29 ans, l’Américain Christian Taylor, deuxième meilleur performeur de l’histoire (18.21m en 2015), n’y va pas par quatre chemins au moment d’évoquer l’objectif qui va conditionner la fin de sa carrière. Cela fait pourtant deux ans que le double champion olympique et triple champion du monde n’a plus sauté au-delà de 18m. Pourtant, le plus beau palmarès de l’histoire du triple saut continue de sillonner la planète, au rythme de son duel de feu avec son compatriote Will Claye.

Ils ont tous deux partagé la même fac, à Gainesville en Floride. Et se sont suivis jusque dans les bacs à sable du monde entier pour offrir l’un des plus beaux duels de l’athlétisme ces dernières années. Dans l’ombre de son aîné, Will Claye (28 ans), double vice-champion olympique et vice-champion du monde, est plus que jamais en passe de renverser la tendance. Un saut à 18.14m à Long Beach en juin dernier et voilà Claye solidement installé sur la troisième marche des meilleurs performeurs de l’histoire. A Doha, il tentera d’aller chercher un premier titre individuel en extérieur. Et pourquoi d’aller titiller le vieux record de Jonathan Edwards. A moins que Christian Taylor ne vienne assouvir le dernier objectif de sa carrière du côté du Qatar...

400m haies, saut en longueur, triple saut : ces records du monde qui peuvent vaciller à Doha
© KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

Triple saut (F)

• Record du monde : Inessa Kravets, 15.50 m, 1995
• La challenger : Yulimar Rojas

Continuera-t-elle de voler jusqu’à Doha ? Yulimar Rojas arrive aux Mondiaux du Qatar avec une performance de choix : 15.41m, soit la deuxième meilleure performance de tous les temps. Un saut totalement fou, puisque seule Inessa Kravets avait réussi à sauter plus loin que 15.41m avec elle. A 23 ans, la Vénézuélienne défendra son titre mondial à Doha, avec sans aucun doute, dans un coin de sa tête, le vieux record du monde de Kravets, établi à Göteborg en 1995.

Championnats du Monde d'Athlétisme