Christophe Lemaître - Jimmy Vicaut
Jimmy Vicaut et Christophe Lemaître, coéquipiers en équipe de France mais rivaux aux championnats de France | AFP - KIM JAE-HWAN

Lemaître prêt pour son duel avec Vicaut

Publié le , modifié le

En conservant facilement vendredi le titre du relais 4X100 m avec ses partenaires d'Aix-les-Bains, Christophe Lemaitre s'est mis sur orbite pour le duel du 100 m, l'épreuve clou des championnats de France, au programme samedi au stade Charléty à Paris. Et il devra se méfier de son principal rival, Jimmy Vicaut.

Pour le Savoyard, le départ sera la "clé". "Jimmy est un bon partant. Il  n'est pas champion d'Europe du 60 m (en salle, NDLR) pour rien", a-t-il rappelé. Et d'expliquer: "Des trois épreuves au programme (le 200 m, dimanche), le  100 m va être la distance la plus dure. Je n'aurai peut-être pas un matelas de  sécurité par rapport à l'an dernier (9.94 contre 10.05 pour Vicaut en finale).  Mais je n'ai pas peur de perdre contre Jimmy. Et de toute façon, ce n'est pas  grave".

A son 9e titre national chez les seniors, le grand blond devra attendre au  moins un an encore pour rattraper Mélina Robert-Michon. La discobole lyonnaise  a en effet glané son 13e or aux +France+ depuis 2000. Un seul lui a échappé, en  2010. Et pour cause: elle était enceinte. Pour ce treizième sacre, la lanceuse n'a pas fait d'étincelles, avec un  meilleur jet à 59,55 m, à plus de quatre mètres de son record saisonnier (63,75  m). "J'espérais faire plus. Mais maintenant j'ai besoin d'être poussée dans mes  retranchements pour faire une performance", a-t-elle consenti. Des conditions  que ses adversaires françaises ne peuvent évidemment lui procurer.

En l'absence de Boubdellah Tahri, représenté par son frère Karim,  spécialiste de la route et septième sur 11 partants, Nouredine Smail a remporté  sans problème le 5000 m, tout comme Sophie Duarte dans l'épreuve analogue des dames. La domination de Teresa Nzola Meso a été également nette au triple saut,  mais la sociétaire de l'Entente Sud Lyonnais ne pouvait être satisfaite.  Poussée par un vent trop favorable, elle avait atterri à 13,95 m au 4e essai,  loin des minima (14,40 m) pour les Mondiaux de Moscou (10-18 août).

AFP

Championnats de France d'Athlétisme