Christophe Lemaitre
Christophe Lemaitre | PHOTOPQR - LE PARISIEN

Lemaitre en demi-teinte sur 200m

Publié le , modifié le

Christophe Lemaitre est devenu champion de France du 200m pour la quatrième fois consécutive grâce à sa victoire dans un temps moyen de 20"34. Le sprinteur d'Aix-les-Bains a devancé sur la ligne David Alerte (20"74) et Teddy Tinmar (20"96). Dans le concours de la perche masculine, Renaud Lavillenie a une nouvelle fois montrer qu'il était en forme en égalant son meilleur saut de la saison à 5,95m.

Fortunes diverses pour les stars de l'athlétisme française à Charléty lors de la troisième et dernière journée des Championnats de France. Si Renaud Lavillenie a confirmé qu'il était bien le meilleur perchiste au monde, Christophe Lemaitre lui poursuit d'inquiéter son monde avec une victoire dans un temps moyen de 20"34 sur 200m.

Les adversaires de Renaud Lavillenie n'ont pas fini de faire des cauchemars à propos du perchiste français. Déjà dominateur cette saison et détenteur de la meilleure performance mondiale de la saison en 5,95m, le champion olympique en titre à égalé sa meilleure marque de la saison à Charléty ce dimanche. Mieux encore, Lavillenie a effacé cette barre dès son premier essai avant d'échouer par deux fois à 6,05m, soit 2 centimètres au dessus de son record de France, et d'arrêter son concours. Détenteur des quatre meilleurs sauts de la saison, le champion d'Europe en salle cet hiver avec un saut à 6,01m sera l'homme à battre à Moscou (10-18 aout) dans moins d'un mois. A cette occasion, il cherchera à décrocher le seul titre qui manque à son palmarès.

Seule ombre au tableau, Renaud Lavillenie s'est blessé à la main sur son deuxième essai à 6,05m avant d'arrêter son concours. La gravité éventuelle de la blessure n'est pas encore connue mais le perchiste français s'est montré rassurant après son saut: "Quand je suis tombé sur le tapis, la main est tombée libre sous la barre.  Je pense que ça a éclaté une veine et derrière ça m'a fait un gros hématome.[...] Il n'y a pas de quoi s'alarmer, donc c'est cool. Je sais que la semaine  prochaine, je serai d'attaque pour le meeting à Monaco (vendredi). Ca va juste  m'obliger à faire plus de soins qu'à la normale, a-t-il ajouté. C'est  anecdotique pour moi. Ce que je retiens c'est le titre avant tout et surtout la  bonne performance."

Lemaitre inquiète

Si Christophe Lemaitre est devenu pour la quatrième fois consécutive chamoion de France du 200m, sa course n'aura pas rassuré, ni Pierre Carraz, son entraîneur, ni ses supporteurs. Facile vainqueur face à une concurrence bien faible, le sprinteur d'Aix-les-Bains s'est imposé en 20"34, loin, très loin de la meilleure performance mondiale de l'année détenue par Usain Bolt en 19"73 et loin aussi de son record de France en 19"80. Sur la ligne, Lemaitre a devancé David Alerte (20"74) et Teddy Tinmar (20'"96). "Il a un problème personnel et il a pris un coup sur la tête, mais  ça va aller. C'est un truc de jeune qui l'a perturbé. Sur 100 m, il était cuit", a expliqué Pierre Carraz l'entraîneur du quadruple champion d'Europe qui n'a plus  couru sous les 10 secondes depuis deux ans sur la ligne droite. 

A pratiquement trois semaines des Mondiaux, le médaillé de bronze à Daegu sur 200m en 2011 a encore beaucoup de travail s'il veut monter sur le podium mondial à Moscou."Je pense qu'il va remonter la pente. Il a un mois. Ca va le faire. Je suis  persuadé qu'il est aussi bon qu'à Daegu et même meilleur", a ajouté Carraz

Belle dernière journée

Les autres têtes d'affiches françaises ont tenu leur rang en cette dernière journée. Salim Sdiri, vainqueur à la longueur avec 8,10m (+ 2,6m) se rassure après sa blessure il y a deux semaines. Mickael Hanany a savouré son titre à la hauteur, avec en prime les minimas  pour Moscou (2,31 m), après une énième attaque infructueuse au record de France  (2,33 m), après lequel "je cours depuis cinq-six ans". Il est depuis 19 ans la  propriété deJean-Charles Gicquel. 

Fatigué après avoir battu le record d'Europe (8:00.09) il y a huit jours au  stade de Fance à Saint-Denis, le double vice-champion olympique Mahiedine  Mekhissi avait tenu à défendre son titre pour se familiariser avec une course  tactique. Le Rémois a joué avec le feu, comme un grand gamin, mais a fini par  brûler ses adversaires au sprint.

Enfin, les autres discplines ont vu les favoris l'emporter. Stéphanie Falzon a conservé son titre au marteau avec un jet à 69,78m, tout comme Jérôme Bertoluzzi chez les hommes (72,49m). La belle surprise du jour est venu du 110m haies masculin où Thomas Martinot-Lagarde est devenu champion de France, une semaine après que son frère ait claqué un temps canon de 13"12 au Stade de France. Martinot-Lagarde s'est imposé en 13"30 et s'est dit satisfait de ce titre: "Ce titre, c’est une étape. Mais avant de briller à l’international, il faut briller dans son pays."

Toute la délégation française attend désormais avec impatience la liste des partants pour Moscou (10-18 août). La fédération française d'athlétisme devrait annonce la liste après le meeting de Monaco, vendredi.

Championnats de France d'Athlétisme