Cindy Billaud, 60 m haies
L'athlète française Cindy Billaud | MEHDI FEDOUACH / AFP

Cindy Billaud affole les chronos

Publié le , modifié le

Cindy Billaud a marqué la deuxième journée des Championnats de France d'athlétisme en salle de Bordeaux en réalisant 7 sec 93 sur le 60 m haies, soit la 4e meilleure performance mondiale de l'hiver. A l'instar de son homologue masculin Pascal Martinot-Lagarde titré samedi avec un prometteur 7 sec 49, Billaud peut légitiment rêver d'un podium début mars lors des Mondiaux de Sopot en Pologne et confirmer l'hégémonie des haies françaises en salle.

Dans le rythme dès les séries (7.96), la hurdleuse de Nogent, âgée de 27  ans, en a profité pour battre son record personnel en finale, malgré quelques  douleurs, souvenirs d'une blessure récurrente datant de l'été dernier. "J'étais un peu dans l'inconnu avant ces championnats de France, a indiqué  Billaud. Je n'avais pas de très bonnes sensations à l'entraînement, suite à mon  début de claquage au meeting de Moscou. Je tiens à remercier mon kiné et mon  entraîneur, qui ont fait du super boulot. Je fais des erreurs sur les deux  dernières haies mais quand j'ai vu le temps, j'étais si contente de battre mon  record". Billaud, qui se rendra sans pression en Pologne, a poursuivi: "si j'atteins  la finale, j'irai chercher 'la boite'". 

Lavillenie absent 

Comme on s'y attendait, ce dimanche n'a pas été très productif en  performances, la faute aux blessés, à commencer par le récent recordman de la  perche Romain Lavillenie, absent en Gironde mais présent et acclamé par le  public lorsqu'il est passé en direct sur les écrans géants du Stadium grâce à  un duplex organisé de Clermont. Cela a-t-il donné des ailes à son frère Valentin? "Cela m'a plutôt fait  énormément plaisir", assurait le benjamin de la fratrie, qui a lutté pour le  titre avec Kévin Menaldo, mais s'est avoué vaincu au final (5,65 m contre 5, 55  m). 

Entre 7 et 11 athlètes à Sopot

"L'absence de Renaud (Lavillenie) offrait une grande opportunité mais il  fallait la saisir", expliquait Menaldo qui verra Sopot au sein d'une équipe de  France resserrée qui sera annoncée lundi par le président de la Fédération  Bernard Ansalem et le DTN Ghani Yalouz, et devrait compter "entre 7 et 11"  athlètes. Quand M. Amsalem admettait avoir vu "du bon et du moins bon" lors de ces  France relativement moyens -"la salle n'est pas une figure imposée"- Yalouz  insistait sur le fait que "les gamins qui iront à Sopot, mouilleront le  maillot. Le nombre, je ne sais pas, l'engagement, l'amour du maillot, j'en suis  sûr".

Championnats de France d'Athlétisme