Ça s'est passé le 9 juin 1988... et 1991 : Sergueï Bubka bat le record du monde de saut à la perche

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Sergueï Bubka en 1985
Sergueï Bubka en 1985 | Yuriy Somov / Sputnik / Sputnik via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Par deux fois, un 9 juin, Sergueï Bubka a battu le record du monde en plein air. D'abord à Bratislava (6,05m) puis à Moscou (6,09m). Presque une formalité pour cet Ukrainien qui dominait tellement sa discipline à l'époque qu'il pouvait se permettre d'améliorer ses propres marques centimètre par centimètre afin de multiplier les primes de record.

Pour Sergueï Bubka, battre un record du monde entre 1984 et 1994, c'est presque une journée normale au bureau. Durant cette décennie, le perchiste améliorera 35 fois la meilleure marque mondiale, 17 fois en extérieur et 18 fois en salle. Ces chiffres sont ahurissants et ne traduisent pourtant que partiellement la domination que le Tsar exerçait sur son époque. A bien y réfléchir, peu d'athlètes, tous sports et toutes époques confondus, n'auront autant dominé leur discipline que Sergueï Bubka. L'Ukrainien y régnait en monarque absolu et la perche était son sceptre. 

La catapulte humaine

Lorsqu'il se présente sur le sautoir de Bratislava le 9 juin 1988, Bubka n'a déjà plus de rivaux, uniquement des vassaux. En Tchécoslovaquie, celui qui concourt encore sous la bannière de l'URSS (avant de représenter l'Ukraine en 1991, ndlr) arrive en terrain conquis. A ce moment précis de sa carrière, il est déjà le premier et seul homme à avoir franchi la barre des 6 mètres, une hauteur longtemps considérée comme inatteignable. C'était le 13 juillet 1985, une éternité déjà, au Stade Jean Bouin de Paris. Galvanisé par la promesse de l'organisateur qui offre 10 000 dollars, une somme colossale à l'époque dans le monde de l'athlétisme, à celui qui battra le record du monde, Bubka s'envole dans le ciel de Paris et passe la barre mythique. Une nouvelle ère s'ouvre. 

Entre Paris et Bratislava, presque trois ans se sont écoulés et le protégé de Vitaly Petrov a déjà battu 17 records du monde ! Les méthodes de l'entraîneur soviétique, basées sur la vitesse de course (Bubka a été chronométré en 10'03 sur 100m, ndlr), alliées aux dispositions physiques naturelles du perchiste, le rendent invulnérable. Le ciel est sa seule limite. Alors, quand il s'élance sur la tartan de Bratislava, armé de son énorme perche que lui seul est capable de plier, le public exulte une nouvelle fois quand il établit une nouvelle référence mondiale à 6,05 mètres. La joie est totale, la surprise l'est beaucoup moins. 

Des apparitions en guest Tsar

Conscient de son emprise et de sa marge de sécurité, Sergueï Bubka va continuer à courir les meetings et à monnayer ses apparitions contre les promesses de primes en cas de record mondial. Centimètre par centimètre, il rogne chaque année sur ses précédentes marques, tout en trustant les plus hautes marches des championnats du monde (6 fois) ou des Jeux Olympiques (en 1988). Son nouveau record, le 9 juin 1991 à Moscou (6,09m), est son 26e du genre ! Presque une péripétie, une ligne de plus qui sera effacée quelques semaines plus tard. Encore et encore. 

Sa légendaire tonicité, héritée d'un passé de gymnaste, le portera finalement jusqu'à 6,15m en indoor, une référence qui résistera jusqu'à l'avènement de Renaud Lavillenie (6m16 en 2014) puis de Mondo Duplantis (6m18 en 2020). Son record en extérieur à 6,14m, lui, tient toujours. Et ce depuis 26 ans...

à voir aussi Armand Duplantis, mieux que le tsar Sergueï Bubka Armand Duplantis, mieux que le tsar Sergueï Bubka