Vanessa Boslak
Vanessa Boslak | AFP - FABRICE COFFRINI

Boslak en finale de la perche

Publié le , modifié le

Qualifiée pour les Jeux Olympiques après être passé tout près de la fin de carrière en raison de blessures, Vanessa Boslak s'est qualifiée, en passant une barre à 4.40m, pour la finale du concours de la perche de l'Euro à Helsinki. Un concours marqué par la rébellion des perchistes, qui ont refusé de sauter pour obtenir que 14, au lieu de 12, accèdent à la finale. Adrien Clémenceau accède à la finale du 400m haies en 49"80.

SUIVEZ LE DIRECT DES CHAMPIONNATS D'EUROPE

La solidarité entre perchistes n'est pas une légende. Et les engagées dans les qualifications féminines des Championnats d'Europe à Helsinki l'ont prouvé. Quatorze athlètes se sont en effet retrouvées en lice en fin de qualifications sans toutefois qu'aucune n'ait encore franchi la barre de qualification automatique fixée à 4,45 m. Onze perchistes avaient sauté 4,40 m, et trois étaient à égalité à 4,35 m: la Tchèque Jirina Ptacnikova, la Polonaise Monika Pyrek et la Grecque Stella-Iro Ledaki. Après de longues palabres, plusieurs perchistes ont décidé de refuser de sauter, laissant écouler la minute réglementaire autorisée pour la prise d'élan. C'est ainsi que la Française Vanessa Boslak a été créditée d'un échec à 4,45 m sans sauter. L'Allemande Silke Spiegelburg a même décidé d'amuser la galerie en effectuant sa tentative en marchant. "On était sûres d'être qualifiées alors on ne voulait pas continuer le concours", a explique Vanessa Boslak.

Mais cette solidarité a pris fin avec la Tchèque Jirina Ptacnikova, qui avait encore trois essais et désirait assurer sa place, et qui a "fait le métier" en franchissant 4,45 m à son premier essai. "C'est sa décision. On n'a pas essayé de la convaincre de ne pas sauter. Elle aurait pu dire 'je manque mon saut volontairement'. Mais c'est son droit de sauter", a commenté Boslak. Dans la zone mixte, et malgré sa qualification assurée, Ptacnikova est apparue dévastée par sa propre décision, en larmes et inconsolable. La Polonaise Monika Pyrek, vice-championne du monde en 2009, et la Grecque Stella-Iro Ledaki, qui avaient toutes deux échoué trois fois à 4,40 m, n'avaient plus que leurs yeux pour pleurer. En revanche, Vanessa Boslak n'a pas pleuré. Grâce à une barre à 4.40m passée lors de son 2e essai, elle s'est ouvert les portes de la finale. La Française avait débuté son concours en franchissant 4.25m au 1er essai, avant d'échouer une fois à 4.35m. Elle a conservé l'espoir de rafler sa première médaille européenne, lors d'une finale qui débutera samedi à 18h15.

En attendant la finale du 100m

Adrien Clémenceau s'est qualifié pour la finale du 400m haies, en finissant en 2e position de sa demi-finale dans un temps de 49"80. "L'objectif est clairement atteint", s'est réjoui l'athlète, qui possède un lien de parenté avec l'ancien président du Conseil, le "Tigre", Georges Clemenceau. "Mon arrière-grand père paternel était un petit-cousin de Georges. En finale, j'espère battre mon record personnel (49.72) et si c'est le cas, il y aura du monde derrière moi. C'est serré, il n'y a personne qui mette une seconde aux autres. A tout moment quelqu'un peut craquer, moi aussi bien sûr, mais j'espère faire un gros coup".

Au poids, Jessica Cérival a réussi une belle performance en se qualifiant également pour la finale grâce à un jet à 17,15 m. Dans le décathlon, Gaël Quérin a passé pour la première fois de sa carrière les 5m à la perche. Il reste donc totalement dans la course à la médaille. Au marteau, un seul des trois Français engagés s'est qualifié pour la finale. Le Mosella, Jérôme Bortoluzzi a franchi le cap avec son meilleur jet à 73.46m, lors de son 2e essai. Nicolas Figère a été sorti pour un centimètre, son jet à 72.84m étant inférieur au 12e, dernier qualifié pour la finale, le Suédoise Mattias Jons. Quant à Quentin Bigot, il n'a pas pu faire mieux que 70.78m, loin de son record de la saison à 77.28m. Mais la 2e journée de ces championnats prendra surtout une nouvelle dimension dans l'après-midi avec la finale du 100 m qui pourrait offrir à la France un doublé historique avec Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut.