Usain Bolt
Usain Bolt | OLIVIER MORIN / AFP

Bolt se dit "propre" et confiant

Publié le , modifié le

Arrivé à Paris où il doit participer samedi au meeting Areva au Stade de France, le sprineur jamaïcain Usain Bolt a rapidement évacué la question du dopage que lui ont posé les journalistes. "Je suis propre, je n'ai aucun problème avec ça, a déclaré le sextuple champion olympique qui a affiché toute sa confiance pour les prochains grands rendez-vous, et notamment les Mondiaux de Moscou le mois prochain.

"Aucun souci, on peut venir  me tester n'importe quand dans la journée, mais pas à six heures du matin comme  cela est courant", a souligné Usain Bolt, faisant référence aux propos de son entraîneur Glenn Mills, qui souhaite qu'un laboratoire anti-dopage soit installée en Jamaïque. Pour le reste, il a surtout parlé de la piste, et de ses principaux adversaires qui sont autant de motivations pour l'encourager à "rester le meilleur".  

"Ce qui me motive, c'est la compétition. La motivation, c'est la clé. Il  y a des jeunes aux dents longues pour vous pousser (tels ses compatriotes  Warren Weir, Nickel Ashmeade, Keman Bailey-Cole), mais aussi quand je vois  Yohann Blake (son compatriote et dauphin aux Jeux de Londres, actuellement  blessé),  Tyson Gay, qui revient en grande forme après avoir été  blessé, le challenge est excitant. Vous ne m'entendrez jamais dire que e suis  invincible avant un grand championnat, mais je fais en sorte d'y arriver en  étant le mieux préparé."

Quant à son état physique et à sa préparation, le champion du monde se dit plutôt satisfait. " "Après les Jeux de Pékin, j'avais envie de fêter les succès, de m'amuser  même. Avec les années, le corps réagit différemment. Alors je suis devenu certainement plus sage et je fais attention à mon corps. Les confrontations en meetings ou aux Trials permettent de savoir où vous en êtes, de rectifier les erreurs en vue des grandes occasions. Je suis assez content de ce que j'ai fait  sur 100 m aux sélections jamaïquaines. J'ai été notamment rassuré sur ma  seconde partie de course. Il faut continuer à travailler. Mais cela demande aussi de la constance et pour y arriver, il faut espérer une année pleine, sans blessures. C'est comme ça qu'on peut progresser et espérer battre les records. Et  puis, généralement, aux JO et aux Mondiaux, il y a une nouvelle piste, une  pression particulière, un engouement plus fort. On est amenés à être plus  performants. C'est vrai, du moins dans mon cas".

Usain Bolt ne veut pas s'attarder sur les questions inévitables que se posent tous les observateurs après que sa compatriote Veronica Campbell-Brown, double championne olympique  (2004/2008) du 200 m et détentrice du titre mondial sur la distance,a  fait  l'objet d'une procédure suite à un contrôle positif. Pour lui, ce n'est pas toute l'athlétisme jamaïcaine qu'il faut remettre en cause.  Il préfère se concentrer sur les défis qui l'attendent: c'est un challenge qui me plaît". a-t-il déclaré.

Christian Grégoire