Baala et Mekhissi privés de primes après leur bagarre

Publié le , modifié le

Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi, qui se sont battus vendredi soir après leur 1500 m à Monaco, seront privés de toutes primes financières qu'ils devaient toucher pour leur apparition à Monaco. "C'est tout à fait regrettable pour l'image de l'athlétisme. Quand on monte un événement de la sorte, ce n'est pas pour avoir un combat de rue", a estimé Jean-Pierre Schoebel. "Nous avons prévu de prendre des sanctions. Nous retiendrons leurs primes financières et on verra."

Le patron de la compétition monégasque a reçu des messages d'excuses des deux athlètes samedi matin, ainsi que de leurs manageurs respectifs et cherchait à replacer l'incident dans son contexte: "Je pense qu'un sportif de haut niveau, pour réussir, doit être un combattant. Alors dans une ambiance survoltée, avec l'un qui croit avoir un geste de soutien et l'autre qui prend cela comme une provocation, les gestes ont dépassé leurs intentions".

"Ce sont deux grands champions qui devraient montrer l'exemple, et leurs comportements n'étaient pas beaux. Ce n'est pas la promotion que je voulais faire de Monaco. J'aurais préféré qu'on garde les images du 1500 m, de la perche etc, plutôt que d'un combat de rue", a fait valoir Jean-Pierre Schoebel. Les deux médaillés olympiques de Pékin, qui ne s'apprécient guère, ont été sifflés copieusement vendredi par le public du Stade Louis II, consterné de les voir échanger coups de poings et coups de tête à quelques mètres de la piste.

Gilles Gaillard