Oscar Pistorius
L'athlète sud-africain Oscar Pistorius | AFP - BONGIWE MCHUNU

Audience très compliquée pour Pistorius

Publié le , modifié le

Le champion sud-africain Oscar Pistorius a été pris de nausées au tribunal et a vomi lundi durant le compte-rendu de l'autopsie de sa victime, sa petite amie Reeva Steenkamp, qu'il a tuée dans la nuit de la Saint-Valentin 2013.

Prostré dans le box des accusés, se tamponnant les yeux avec un mouchoir,  l'athlète handicapé de 27 ans s'est plié en deux, croisant les mains derrière  la nuque, se serrant la tête dans les coudes, avant de vomir tandis que le  médecin légiste venait de décrire l'état du crâne de Reeva fracassé par une balle. Alors que le compte-rendu se poursuivait, les nombreux journalistes  présents à l'audience pouvaient le voir sangloter, les épaules effondrées,  haletant. Ses hoquets étaient si forts que le micro placé devant Pistorius a dû  être éloigné afin qu'on les entende moins. Aucune chaine de télévision n'a eu le droit de filmer en direct la  déposition du légiste ou l'attitude de Pistorius. A la demande du médecin légiste Gert Saayman, la retransmission en direct  de sa déposition a été interdite lundi.

"Il n'y aura pas de retransmission  (audio et vidéo) en direct. (...) Cela concerne également Twitter", a décidé la  juge Thokozile Masipa. Le Pr Saayman avait été chargé d'autopsier le 15 février 2013, au lendemain du décès. L'autopsie, a-t-il rappelé, a conclu que la mort de Reeva avait été  provoquée par ses multiples blessures par balle. Il a aussi décrit les effets retrouvés dans le même sac mortuaire, un short  Nike portant des tâches de sang et une veste noire sans manche largement  maculée de sang. Pistorius affirme avoir tué par accident sa petite amie, en la confondant  avec un cambrioleur caché dans les toilettes de sa chambre. L'accusation  l'accuse de l'avoir sciemment tuée alors que le couple qui se fréquentait  depuis novembre 2012 s'était disputé.

AFP