Athlétisme : Le Français Amdouni soupçonné de dopage par une chaîne allemande

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Morhad Amdouni impliqué dans une affaire de dopage ?

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La télévision publique allemande ARD, en pointe dans les révélations sur le dopage, soupçonne fortement le champion d'Europe français du 10.000 m Morhad Amdouni, forfait pour les Mondiaux, d'avoir eu recours à des méthodes interdites ces deux dernières années.

Voilà une information qui pourrait faire trembler la planète athlétisme français. La télévision publique allemande ARD, coutumière des révélations sur le dopage, soupçonne l'athlète français d'avoir recouru à des méthodes proscrites. "Durant nos investigations, l'un des informateurs a été menacé de mort" par l'entourage d'Amdouni, affirme la chaîne jeudi sur son site internet, avant la diffusion d'un reportage annoncé dans l'après-midi.

Des messages Whatsapp compromettants

 ARD affirme notamment être en possession de messages Whatsapp dans lesquels un vendeur de produits dopants (l'EPO et l'hormone de croissance sont citées) réclame un paiement à l'athlète français, médaillé d'or sur 10.000 m et de bronze sur 5.000 m aux derniers championnats d'Europe à Berlin en 2018. La chaîne détient par ailleurs un message envoyé à son informateur "par l'entourage d'Amdouni", dans lequel il est implicitement menacé de mort pour avoir parlé aux journalistes.

 

Un profil "potentiel" de dopé

Citant des experts du dopage, ARD liste un certain nombre de comportements "étranges" qui, selon elle, font du coureur un profil "potentiel" de dopé. Ses lieux d'entraînements isolés, le très petit nombre de compétitions auxquelles il a pris part depuis 2017, et surtout le fait qu'il ait quitté le Qatar juste avant les Mondiaux actuellement en cours. Officiellement, Amdouni a renoncé aux Mondiaux en raison d'une blessure.

"Le timing est étrange, estime cependant la chaîne allemande. Juste avant, ARD avait fait une demande d'interview d'Amdouni, par le biais de la Fédération française, pour le confronter aux soupçons. Il a donc su que la rédaction dopage de ARD avait fait des recherches sur lui, et sur son entourage." "Lorsque la rédaction de ARD a essayé la semaine dernière d'interroger chez lui Amdouni, il a refusé de répondre", raconte ARD.

Les reporters ont laissé un questionnaire de 16 questions dans sa boîte aux lettres en banlieue parisienne. "Il n'y a répondu que par un bref e-mail en français et en allemand, dans lequel il ne répond à aucune des questions concrètes. Il écrit qu'il s'agit pour lui 'd'éviter toute fausse interprétation' et parle d'une 'affirmation infondée' contre lui", affirme encore ARD.

AFP