La Française Clémence Calvin médaille d'argent du marathon des Championnats Européens 2018 de Berlin

Athlétisme : la marathonienne Clémence Calvin esquive un contrôle antidopage

Publié le , modifié le

Selon nos informations, la marathonienne française Clémence Calvin aurait refusé un contrôle antidopage lors de son stage au Maroc, ce qui pourrait entraîner une suspension de quatre ans. La Fédération française d'athlétisme n'a pas encore été notifiée officiellement par l'Agence Française de Lutte Antidopage.

Vice-championne d'Europe du marathon, la Française Clémence Calvin se serait soustraite à un contrôle antidopage de l'AFLD (Agence Française de Lutte Antidopage) lors d'un stage au Maroc, selon nos informations également rapportées par le journal Le Monde. S'il est avéré, ce refus de contrôle pourrait entraîner une suspension de quatre ans pour la marathonienne de 28 ans. 

Un contrôle sur la voie publique

Le contrôle effectué sur la voie publique aurait entraîné une altercation entre un proche de Clémence Calvin et des agents de l'AFLD. Selon des sources concordantes contactées par notre journaliste Thierry Vildary, la marathonienne aurait alors disparu. La Française reste injoignable et son compagnon Samir Dahmani, contacté aujourd'hui, nie les faits. "Elle n'était pas à Ifrane, elle n'a pas eu de contrôle et n'a eu aucun problème de localisation" a-t-il affirmé. Toutefois, depuis la fin d'après-midi, l'avocat Maître Arnaud Péricard défend les intérêts du couple. Il est resté injoignable. Fin connaisseur des questions d'antidopage, il a également défendu le boxeur français Tony Yoka, suspendu jusqu'au 20 juillet 2019 pour trois "no show" lors de contrôles antidopage inopinés. 

 

La FFA attend une notification officielle

Contactée, la Fédération française d'athlétisme (FFA) n'a pas encore été notifiée de l'incident par l'AFLD, et n'est pas parvenue à joindre directement Clémence Calvin, seulement son compagnon. Samir Dahmani a justifié cet isolement par l'utilisation d'une puce téléphone marocaine dans le téléphone portable de sa compagne. Si elle attend une communication officielle, la FFA est prête à se montrer ferme en cas de faute "car toute l'image de l'athlétisme français est en jeu" selon son président André Giraud, qui a appris l'incident mercredi soir via un tweet de notre journaliste Thierry Vildary. Il a également souligné que Clémence Calvin avait pour habitude d'être difficilement joignable, en particulier à l'approche des compétitions. 

 

Un record de France non-validé en mars

Le 10 mars, lors du semi-marathon de Paris achevé à la 3e place, Clémence Calvin avait signé le record de France du 5 kilomètres. Un contrôle antidopage était alors nécessaire dans les trois jours pour valider ce chrono. La Française avait refusé, expliquant son choix sur son compte Facebook.  "Chaque grosse organisation a son contrôle antidopage et c'est normalement très facile de le faire sur place. Pas de bol, le cadre ne convient pas aux contrôles et ils ont été annulés. (...) J'avoue qu'organiser et me rendre dans un labo pour un contrôle en plus de mes tranches horaires de localisation, et ce en pleine prépa marathon, pour un pseudo record, anecdotique en 16'24, j'en avais un peu que faire...". Dès le lendemain, elle avait signé un contrat avec l'organisateur ASO pour être une des têtes d'affiche du Marathon de Paris, qui doit avoir lieu le 14 avril. Vendredi 29 mars, deux jours après le contrôle, Clémence Calvin postait une vidéo d'un entraînement à Martigues... alors qu'elle est encore au Maroc. Son retour en France est théoriquement prévu pour la semaine prochaine. 

France tv sport francetvsport