Sally Pearson

Athlétisme : La hurdleuse Sally Pearson tire sa révérence

Publié le

La hurdleuse Sally Pearson a annoncé sa retraite cette nuit sur son compte Instagram. L'Australienne, championne olympique et double championne du monde du 100m haies, était en pleine préparation des mondiaux de Doha quand elle a subi une élongation début juillet. Elle estime aujourd'hui n'avoir plus la condition physique pour poursuivre le haut niveau.

On ne reverra plus Sally Pearson sur les pistes d'athlétisme, pas même aux prochains mondiaux où elle avait prévu de se rendre. L'Australienne, championne olympique 2012 et du monde 2011 et 2017 du 100 mètres haies, a annoncé sa retraite à 32 ans seulement, moins d'un an avant les JO de Tokyo, en raison de blessures à répétition. "Je suis ici pour vous faire savoir que j'ai décidé de prendre ma retraite de mon sport, l'athlétisme", a écrit Pearson sur son compte Instagram.

"Mon corps a décidé qu'il était temps de laisser tomber et de s'avancer dans une nouvelle direction", a-t-elle expliqué. "J'ai la fierté d'avoir toujours été sur la ligne de départ pour gagner. Je ne crois plus pouvoir y parvenir"."Je doute fortement pour l'année prochaine de pouvoir continuer au niveau que j'attends de moi-même et que le pays attend de moi quand je vais aux Jeux olympiques", a-t-elle ajouté en conférence de presse à Sydney.

Athlétisme : La hurdleuse Sally Pearson tire sa révérence
© AFP

Début juillet, Pearson avait été victime d'une élongation aux ischio-jambiers, alors qu'elle revenait à peine d'une indisponibilité de 14 mois pour une blessure à un tendon d'Achille. Son premier come-back en avril avait été avorté en raison d'une "surchauffe", selon son expression, dans la chaleur de Sydney. La carrière de Pearson a été marquée par de nombreuses blessures, comme cette fracture d'un poignet en 2015 lors d'une chute en course à Rome, qui l'a empêchée de participer deux semaines plus tard aux Mondiaux de Pékin.

Ses chances aux JO de Rio en 2016 avaient ensuite été anéanties par une blessure aux ischio-jambiers. "Elle n'a pas accepté les compromis et ne s'est pas contentée de demi-mesures", a déclaré le président du Comité olympique australien, Matt Carroll. "Finalement, ces qualités l'ont également amenée à décider de prendre sa retraite". "Bien que nous soyons extrêmement déçus que Sally ne se rende pas aux JO de Tokyo 2020, nous comprenons quand un athlète évalue lucidement ses perspectives et prend cette décision difficile d'arrêter", a-t-il ajouté.

AFP