Athlétisme : Caster Semenya inscrite sur le 3000 m de la Ligue de Diamant à Stanford

Publié le , modifié le

Auteur·e : Elena Cervelle
Caster Semenya
Caster Semenya avait remporté le 800 m à Doha le 3 mai | Karim JAAFAR / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Caster Semenya, interdite de courir sur le 800 m depuis l’entrée en vigueur du règlement de l’IAAF pour les athlètes hyperandrogènes, a décidé de s’inscrire sur le 3000 m à Stanford, 7e étape de la Ligue de diamant le 30 juin. L'une des seules distances où elle n'est pas forcée de prendre un traitement pour réduire son taux de testostérone.

Caster Semenya disputera le 3000 m lors de la 7e étape de la Ligue de Diamant à Stanford le 30 juin. L’une des seules distances sur laquelle elle peut s’aligner sans prendre de traitement pour réduire son taux de testostérone depuis la mise en place du règlement de l’IAAF le 8 mai. Le 1er mai, le tribunal arbitral du sport (TAS) avait débouté  la double championne olympique du 800 m de sa requête. Il estime que ce règlement est "discriminant mais une telle discrimination constitue un moyen nécessaire, raisonnable et proportionné d’atteindre le but recherché par l’IAAF, à savoir de préserver l’intégrité de l’athlétisme féminin dans le cadre de certaines disciplines".  

Elle a refusé de prendre le traitement

A partir du 8 mai, tous les athlètes hyperandrogènes devaient avoir commencé leur traitement pour réduire leur taux de testostérone sous peine de ne pas pouvoir participer aux championnats du monde à Doha. Ce traitement est applicable pour les athlètes qui courent du 400 m au mile. Ils doivent limiter leur taux de testostérone à 5 nanomoles par litre de sang. Caster Semenya, comme les deux autres médaillés sur 800 m à Londres en 2017 Margaret Wambui et Francine Niyonsaba, ont décidé de ne pas se soustraire au règlement de l’IAAF.

Après cette décision, elle avait préféré ne pas réagir et répondre sur la piste. Lors de la première étape de la DL à Doha, le 3 mai 2019, elle remporte le 800 m en 1’54’’98, 15e meilleur temps de l’histoire. Cinq jours avant l’obligation de prendre le traitement. Sa dernière course sur sa distance fétiche.

Dernier temps des engagées 

Le directeur du meeting Prefontaine Classic de Stanford, Tom Jordan, a expliqué à Reuters que "c’était une requête de l’agent de Semenya. Il voulait savoir si elle pouvait courir le 3000 m. Nous avons évidemment accepté". La spécialiste du 800 m a été sacrée championne d’Afrique du Sud sur le 5000 m. Son record personnel sur le 3000 m est de 9’36’’29. Le temps le plus lent des engagées. Loin derrière la championne et recordwoman du monde en salle, Genzebe Dibaba (8’16’’60). Face à elle il y aura aussi Almaz Ayana (championne olympique du 10 000 m à Rio), et Hellen Obiri (championne du monde du 5000 m à Londres).

"Je change souvent de course mais le 800 m est ma course favorite. C’est celle que je veux courir. Je changerai de course quand je le voudrai. Personne ne me dira quoi faire. Je suis une athlète de pouvoir, je peux courir du 100 m au 5000 m. Je peux courir la course que je veux", avait-elle déclaré après sa victoire à Doha. Cette année, le meeting se tiendra à Stanford (Californie) et non à Eugène. Un nouveau stade est en construction dans l'Oregon pour les Mondiaux 2021. 

Elena Cervelle @Elena_Cvl