Oscar Pistorius
Le Sud-Africain Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria | SIPA - CHINE NOUVELLE

Affaire Pistorius: le parquet doute de la présence de testostérone

Publié le , modifié le

Alors qu'un enquêteur avait annoncé dans la matinée que de la testostérone et des seringues avaient été trouvées chez Oscar Pistorius, le parquet n'est pas certain de ce fait. "Nous ne pouvons dire ce que c'est", a déclaré le porte-parole du parquet Medupe Simasiku. "Nous ne pouvons confirmer ni infirmer avant l'analyse scientifique". Un nouvel accroc dans le sérieux de l'enquête policière autour de la mort de Reeva Steenkamp.

Pendant toute la deuxième journée de l'audience, les avocats d'Oscar Pistorius ont passé leur temps à remettre en cause le sérieux de l'enquête policière. Et ils ont marqué beaucoup de points, notamment en ce qui concerne les témoignages de voisins (l'un ayant entendu des cris alors que sa maison se trouve à 300m de celle de Pistorius, l'autre ayant entendu des cris entre les 6 coups de feu alors que la police en a dénombrés 4). Si les analyses ne confirmaient pas que les deux boîtes saisies à son domicile sont de la testostérone, comme annoncé par les enquêteurs, ces derniers seraient encore un peu plus discrédités. Et toute l'affaire pourrait rebondir dans un autre sens.

Ce matin, un enquêteur avait affirmé devant le tribunal de Pretoria: "Nous avons trouvé deux boîtes de testostérone et des seringues". Dans la soirée, le porte-parole du parquet Medupe Simasiku reconnaissait que cette affirmation était sans doute hâtive: "Nous ne pouvons dire ce que c'est. Nous ne pouvons confirmer ni infirmer avant l'analyse scientifique." Alors que l'audience reprendra jeudi matin, les avocats ont peut-être trouvé une nouvelle brèche dans l'enquête.